Municipales : Gérald Darmanin soutient Agnès Buzyn qui a "envie d'être maire de Paris"

  • A
  • A
agnès buzyn gérald darmanin
© Thomas Samson / AFP
Partagez sur :
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a appelé dimanche son camp à soutenir Agnès Buzyn, qui a "envie" de continuer la campagne des municipales à Paris en dépit de ses propos polémique sur le premier tour du scrutin.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a appelé dimanche son camp à soutenir Agnès Buzyn, qui a "envie" de continuer la campagne des municipales à Paris en dépit de ses propos polémique sur le premier tour du scrutin. "Il faut qu'on soutienne notre candidate, c'est une grande femme qui a quitté son ministère", estime Gérald Darmanin, interrogé lors de l'émission le grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Après le score de Mme Buzyn qui avait rassemblé 17,3% des suffrages au premier tour, loin derrière la maire socialiste sortante, Anne Hidalgo (29,3%), et sa concurrente LR, Rachida Dati (22,7%), des voix discordantes ont commencé à se faire entendre.

Six semaines de descente aux enfers

De figure providentielle des municipales à Paris au banc des accusés dans la crise du coronavirus, l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn a vécu six semaines de descente aux enfers, dont elle a tenté de sortir en avril en remettant la blouse à l'hôpital.

Jeudi, interrogée sur France Inter pour savoir si Agnès Buzyn était toujours la tête de liste de LREM (La République en marche) à Paris, la secrétaire d'État en charge de l'Egalité femmes-hommes, colistière dans le XIVème arrondissement, Marlène Schiappa, avait répondu: "Je n'ai pas d'information à cet égard. Je suis dans l'impossibilité de vous répondre".

Les propos d'Agnès Buzyn ? "Pas gênant", dit-il

Un doute balayé dimanche par Gérald Darmanin. "J'ai échangé pas plus tard avec elle que la semaine dernière, parce qu'on a prévu de se voir. Elle a envie d'être maire de Paris", a assuré Gérald Darmanin qui ne juge "pas gênant" les propos de l'ancienne ministre de la Santé : Agnès Buzyn s'était émue dans la presse du maintien du premier tour et dénonçait une "mascarade"

"Les ministres ne doivent pas aller sur les plateaux de télévision pour taper sur celle qui est l'une des plus courageuses d'entre nous", a jugé Gérald Darmanin. "Elle a eu le courage de remplacer Benjamin Griveaux dans des circonstances difficiles", pour une bataille, selon le ministre, qui est la "bataille principale des municipales". "Moi, je souhaite qu'elle gagne et je vais vous la soutenir", a-t-il ajouté.