Jérôme Guedj : "Il faut serrer les boulons pour que le Covid ne revienne pas" en Ehpad

, modifié à
  • A
  • A
Jérôme Guedj ALAIN JOCARD / AFP
Jérôme Guedj appelle à la vigilance sur la situation dans les Ehpad. © ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :
Jérôme Guedj, conseiller départemental PS de l’Essonne, a écrit un rapport sur l’isolement des personnes âgées. Invité vendredi soir sur Europe 1, il a demandé à être "extrêmement vigilant" face à la recrudescence de contaminations en Ehpad.
INTERVIEW

"Les clusters survenus en Ehpad sont en forte augmentation", a mis en garde vendredi l’agence sanitaire Santé publique France. Le conseiller départemental PS de l’Essonne Jérôme Guedj, impliqué depuis plusieurs années sur le sujet des personnes âgées, a lui aussi tiré la sonnette d’alarme, vendredi soir sur Europe 1. "Il faut serrer les boulons pour que le virus ne revienne pas dans nos établissements", a-t-il demandé, tout en estimant que les Ehpad sont mieux préparées qu’au mois de mars, au plus fort de la crise du Covid.

"Il faut mieux prioriser les tests pour les personnels des Ehpad, mais nous n’avons pas de problèmes de matériel et il y a de meilleures relations entre l’Ehpad et le système hospitalier. On a plus de moyens de l’empêcher qu’au mois de mars mais attention : il y a 120 clusters dans les Ehpad avec une augmentation régulière", a prévenu Jérôme Guedj, auteur d’un rapport sur l’isolement des personnes âgées remis au ministre de la Santé Olivier Véran.

"Le relâchement n'a pas épargné les Ehpad" 

Jérôme Guedj, qui refuse un nouveau confinement dans les Ehpad, a également analysé les raisons de l'hécatombe dans ces établissements, où plus de 10.000 résidents sont morts depuis le début de la crise. "Oui, le confinement était nécessaire. Mais il y a eu du flottement qui fait que le gros des efforts a été mis pour préserver le système hospitalier", a jugé le conseiller départemental PS. "Il y a 600.000 résidents dans les Ehpad, soit 1% de la population, et ça a représenté 50% des morts du coronavirus. Quand on arrive dans les Ehpad on est très vieux, 86 ans en moyenne, très fatigué, avec six ou sept pathologies. Il faut se demander comment faire pour que le Covid ne rentre pas", a-t-il appelé. 

"Ça a été le plus dur au plus fort de la crise car il n’y avait pas assez de matériel de protection ni de test. Il faut faire attention parce que le relâchement dans la population n’a pas épargné les Ehpad. A plusieurs endroits, des familles ne respectaient pas les gestes barrières à l’intérieur des établissements", s'est inquiété Jérôme Guedj. 

Un manque de personnel dans les Ehpad qui "ne date pas du coronavirus" 

Jérôme Guedj a ensuite pointé du doigt le manque de personnel dans les Ehpad, un constat qu'il partage depuis de nombreuses années. "En France on a en moyenne 6 personnes pour 10 résidents d’Ephad, alors que la moyenne dans les pays voisins est de 8 pour 10. Ça fait des années qu’on le savait, ça ne date pas du coronavirus. La crise a épuisé les personnels qui n’ont pas compté leur temps", a-t-il alerté. "Ce qu’il a manqué dans les annonces de Jean Castex, c’était d’avoir une obligation vaccinale (de la grippe) pour les personnels au contact des personnes âgées. Et par ailleurs, il faudrait recruter entre 20.000 et 30.000 personnes par an", a jugé Jérôme Guedj.