Jean-Michel Blanquer : "C'est l'une des meilleures rentrées que j'ai connues"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le ministre de l'Éducation, invité lundi soir sur Europe 1, a assuré que la rentrée scolaire s'était bien passée, malgré la fronde de certains professeurs contre la réforme du lycée. 
INTERVIEW

Alors qu'une partie des professeurs conteste la réforme du lycée et demande une revalorisation salariale, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a estimé sur Europe 1 que la rentrée scolaire est "l'une des meilleures (qu'il) a connues". "Il y a dans notre société une tendance à dramatiser. Ce qui compte c'est qu'il y a une belle rentrée aujourd'hui, c'est pratiquement celle où il y a le moins de problèmes sociaux et d'organisation. C'est l'une des meilleures rentrées que j'ai connues", a assuré le ministre de l'Éducation, interrogé lundi soir sur notre antenne. 

"La réforme du lycée représente des opportunités magnifiques" 

La réforme du lycée a notamment cristallisé les tensions au moment du Bac, l'été dernier, avec une grève de certains correcteurs. "Si on prend la réforme du lycée, il faut dire en quoi cela représente des opportunités magnifiques pour eux", a répondu Jean-Michel Blanquer. Le nouvel examen, qui prendra en compte le contrôle continu et verra la disparition des séries S, ES et L, verra le jour en juin 2021. 

"Des progrès, insuffisants certes", sur les salaires des professeurs

Autre point de friction : les salaires. De nombreux professeurs demandent ainsi une revalorisation salariale, alors que le point d'indice des fonctionnaires est gelé depuis 2010. La semaine dernière, le ministre de l'Éducation a fait valoir que les professeurs verraient leur salaire annuel augmenter de 300 euros en moyenne en 2020. Mais cette augmentation avait été décidée par le précédent gouvernement et n'est en aucun cas une nouvelle mesure.

"Ce n'est pas la seule mesure prise en faveur du pouvoir d'achat des fonctionnaires. Il n'y a pas que le point d'indice des fonctionnaires pour augmenter le pouvoir d'achat. Il y a aussi les primes, notamment en zones d'éducation prioritaire", s'est défendu le ministre. "Je ne nie pas qu'il y a un problème. Il y a des progrès, insuffisants certes, mais intéressants." 

"Il va y avoir un raisonnement spécifique pour les retraites des professeurs"

Jean-Michel Blanquer a également évoqué la future réforme des retraites, et des mesures qui pourraient être prises pour éviter aux professeurs de perdre du pouvoir d'achat. "Il va y avoir un raisonnement spécifique pour les retraites des professeurs. Si on appliquait purement et simplement le raisonnement de la réforme, avec le système par points, ça pourrait les désavantager. Ça nous invite justement à réfléchir sur la rémunération des professeurs, pour ne pas leur faire perdre de pouvoir d'achat lors des retraites. Pour que ce soit un système juste", a conclu le ministre.