Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : Mélenchon accuse Castaner d'être un "menteur"

  • A
  • A
Jean-Luc Mélenchon a traité Christophe Castaner de "menteur" après l'intrusion dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.
Jean-Luc Mélenchon a traité Christophe Castaner de "menteur" après l'intrusion dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. © AFP
Partagez sur :
"Un menteur, en plus d'un incompétent", a vitupéré le leader de la France insoumise, pour qui des gens se sont précipités dans l'hôpital pour échapper aux nasses policières.

"Monsieur Castaner est un menteur, en plus d'être un incompétent", a lancé jeudi le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, accusant le ministre de l'Intérieur d'avoir "inventé" l'attaque de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière en marge de la manifestation du 1er mai. 

Christophe Castaner "s'est précipité hier soir sur les plateaux de télévision pour faire croire à une attaque d'un hôpital. Le mot 'attaque', c'est très grave, ça veut dire que des gens délibèrent de prendre d'assaut un hôpital. Naturellement, ce n'est pas vrai", a poursuivi le député de Marseille. De fait, dès mercredi soir, Christophe Castaner s'était rendu sur place et avait évoqué une "attaque" de "black blocs". Le ministre de l'Intérieur "invente des informations pour discréditer les gens, pour créer du trouble, des tensions, un mauvais état d'esprit", a poursuivi Jean-Luc Mélenchon, interrogé dans la cité phocéenne, où il avait défilé la veille. 

"Personne n'a attaqué cet hôpital"

Le parquet de Paris a ouvert mercredi une enquête à la suite de l'intrusion de plusieurs dizaines de personnes à la Pitié. Trente-deux personnes sont en garde à vue pour attroupement en vue de commettre des dégradations ou des violences. "Il y a eu des gens qui ont couru à l'endroit où ils pouvaient se réfugier" pour fuir les nasses policières et les gaz lacrymogènes, selon Jean-Luc Mélenchon. "Les gens se sont précipités là où ils pouvaient aller" et "la police a reçu l'ordre de pourchasser les gens dans l'hôpital". Selon le député, "personne n'a attaqué cet hôpital. Le ministre a donc menti sciemment, délibérément, pour salir les manifestants qui étaient des braves gens". Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon a dit comprendre que le personnel hospitalier "pris totalement par surprise (...) ait pu être choqué par la situation".

"Christophe Castaner ferait bien de faire autre chose au gouvernement. Ministre de ce qu'il veut, mais pas de l'Intérieur parce que c'est vraiment pas son truc. Depuis qu'il est là, 20 éborgnés, cinq mains arrachées, 2.000 blessés, 1.000 parmi les policiers... Il n'y a pas de pire bilan d'incompétence que le sien", a-t-il conclu.