INFORMATION EUROPE 1 - Les premiers noms de la liste du Rassemblement national aux élections européennes

, modifié à
  • A
  • A
© Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Après le ralliement de Thierry Mariani, l'architecture pour la liste du Rassemblement National pour les élections européennes se précise. Europe 1 est en mesure de vous révéler les premiers noms.

Dimanche, Marine Le Pen annoncera une partie de sa liste pour les élections européennes de mai, lors d'une convention à la Mutualité à Paris. Déjà, Europe 1 vous révèle les premiers noms et l'architecture de cette liste.

De nouveaux visages. C'est un tandem marqué par la jeunesse qui conduira la liste du Rassemblement national. Selon nos informations, Hélène Laporte, 40 ans à peine, sera numéro 2 juste derrière Jordan Bardella, 23 ans. Candidate aux législatives de 2017 dans le Lot-et-Garonne, elle n'est encartée au RN que depuis quatre ans.

Des figures de la droite. Quelques transfuges de la droite, figures d'exception, se porteront aussi candidats. Thierry Mariani, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, et l'ancien député UMP Jean-Paul Garraud, ont annoncé mardi qu'ils quittaient Les Républicains (LR) et rejoignaient la liste du Rassemblement national pour les européennes. Thierry Mariani figurera a priori en troisième position sur la liste. L’ancien député UMP Jean-Paul Garraud devrait suivre, un peu plus loin, derrière l’intellectuel Hervé Juvin, dont le nom revenait avec insistance depuis quelques mois. Ce chantre d’une écologie conservatrice sera la caution société civile de la liste.

 

Des candidats sortants. Enfin, peut être aussi pour des questions de parité, Marine Le Pen s'appuiera sur des valeurs sûres. Au moins trois femmes députées européennes sortantes, dont notamment Dominique Bilde, Joëlle Mélin et Mylène Troszczynski devraient se placer en haut de la liste, sans oublier Nicolas Bay, actuel co-président de groupe au Parlement européen.

Si les noms sont arrêtés, un proche de Marine Le Pen assure que "quelques arbitrages subsistent", notamment dans "l’ordre" sur la liste.

Sans le ralliement spectaculaire qu'elle pouvait espérer, Marine Le Pen remplit malgré tout l'objectif qu'elle s'était fixé pour sa liste : "un tiers d'entrants, un tiers de sortants, et un tiers de ralliés".

Pour rappel, le Front national avait obtenu 24 sièges au Parlement européen lors des élections de 2014, recueillant 24,86% des votes. Selon un sondage Odoxa publié le 21 décembre, le Rassemblement national arriverait largement en tête de l'élection en mai prochain, avec 24% d'intentions de vote, devant La République en marche (19%), La France insoumise (11,5%) et Les Républicains (8%).