Hausse de la CSG des retraités : "on transforme le pays pour que leurs enfants travaillent"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Amélie de Montchalin, chef de file LREM de la commission des finances, a défendu sur Europe 1 la hausse de la CSG qui permettra à moyen terme de créer de l'emploi selon elle.
INTERVIEW

Alors que les retraités battaient le pavé jeudi pour dénoncer la hausse de la CSG sur leurs revenus, l’exécutif appelle à attendre de voir les résultats à moyen terme. "On est en train de réformer la société et l’économie, c’est un processus, les choses se mettent en place au cours de l’année 2018", a déclaré dans Europe Soir Amélie de Montchalin, chef de file LREM de la commission des finances.

"Les retraités vont voir en octobre un tiers de leur taxe d’habitation diminuer s’ils ont moins de 2.500 euros de revenus par mois ; ils vont recevoir un chèque énergie en avril pour payer leur chauffage s’ils ont des ressources faibles ; ils vont avoir un crédit d’impôt pour payer des services à la personne chez eux, chèque qui peut aller jusqu’à 1.000 euros par an d’économies d’impôts s’ils embauchent quelqu’un deux heures par semaine", a détaillé la députée de la majorité, pour faire valoir une compensation de la hausse de la CSG.

"Augmenter les retraites d'ici cinq ans". Amélie de Montchalin a défendu cette hausse de la CSG, qui permettra selon ses propos de recréer de l’emploi. "Qui payent les retraites des retraités aujourd’hui ? Leurs enfants. Et de quoi manquent leurs enfants ? De travail. On est en train de transformer la France pour que leurs enfants travaillent et payent des cotisations, qui payeront la retraite de leurs parents", explique-t-elle. "Mon ambition est qu’on puisse augmenter les retraites d’ici cinq ans", a-t-elle ajouté, appelant à faire un premier bilan de la hausse de la CSG à la fin de l’année 2018.

Europe 1
Par M.Be.