"Grand débat national" : ce que les garants proposent pour assurer l'indépendance

, modifié à
  • A
  • A
Pascal Perrineau, au centre, a évoqué auprès de l'AFP les propositions des garants de l'indépendance du "grand débat national".
Pascal Perrineau, au centre, a évoqué auprès de l'AFP les propositions des garants de l'indépendance du "grand débat national". © Montage Europe 1
Partagez sur :
Les cinq garants de l'indépendance du grand débat national proposent de mettre en place une transparence accrue sur les contributions déposées en ligne par les Français.

Les cinq "garants" désignés pour garantir l'"indépendance" du grand débat ont formulé lundi leurs premières recommandations "dans le but de renforcer la légitimité et le bon fonctionnement" de l'exercice, tant sur la plateforme numérique que dans les réunions sur le terrain.

Le système de l'open data loué. "Il est important qu'il y ait véritablement des 'open data', c'est-à-dire des données véritablement ouvertes", a expliqué à l'AFP l'un d'eux, Pascal Perrineau. Ces garants souhaitent, dans un communiqué, que "toutes les contributions émises dans le cadre du grand débat, quelles que soient leurs origines (restitutions des réunions d'initiative locale, contributions individuelles, cahiers citoyens…) convergent vers le site et soient mises en ligne".

Nouvelle rubrique sur le site ? Toujours à propos du site internet, les garants recommandent d'ouvrir "une nouvelle rubrique pour accueillir les contributions libres quel que soit le thème, au-delà des réponses aux questions" et d'"assurer un vrai pluralisme des sources d'information sous-jacentes à chaque thématique". "Une telle évolution ferait du site du grand débat national un patrimoine informationnel commun à tous", notent les garants, selon qui "elle permettrait également d'accueillir, si leurs auteurs le souhaitent, les contributions des divers débats qui s'engagent dans le pays".

Enregistrement en ligne proposé. Concernant les réunions d'initiative locale, les garants suggèrent à leurs organisateurs de "proposer un format de restitution qui aille dans le sens d'une conclusion collective des débats portée par l'ensemble des participants", à l'image du formulaire de restitution généralement utilisé par la Commission nationale du débat public. De même, ils proposent de demander aux organisateurs de réunions d'enregistrer en ligne sur le site ce document de restitution.

Outre Pascal Perrineau, Jean-Paul Bailly, Nadia Bellaoui, Guy Canivet et Isabelle Falque-Pierrotin ont été désignés pour "garantir l'indépendance" du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des "gilets jaunes".