"Gilets jaunes" : Emmanuel Macron n'a pas prévu de s'exprimer après Édouard Philippe

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le président Macron n'a pas prévu de s'exprimer après que le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé plusieurs mesures pour tenter de mettre fin à la crise des "gilets jaunes". 

Emmanuel Macron n'a pas prévu de s'exprimer à ce stade après l'allocution d'Édouard Philippe, qui a annoncé des mesures pour tenter d'apaiser la crise des "gilets jaunes", a annoncé mardi l'Élysée. Le président "assume parfaitement" ce qu'a déclaré le Premier ministre et ne "s'exprimera pas à ce stade", a-t-on indiqué de même source.

"Les ambitions demeurent". Pour l'Élysée, l'annonce de la suspension pour six mois de plusieurs mesures fiscales ne représente pas un recul "mais un changement sur les moyens", car ceux-ci "ne semblent pas correspondre à ce que souhaitent les Français". "Les ambitions demeurent" sur la transition écologique, affirme la présidence. "Les 'gilets jaunes' nous disent : arrêtez d'ajouter des taxes. On l'a compris. Nous ne voulons pas nous enfermer dans des débats fiscaux", précise-t-on de même source. 

"Beaucoup de choses ont été faites". Emmanuel Macron "considère que les appels des 'gilets jaunes' ne sont pas du tout absurdes. Leurs aspirations concordent avec ce que nous avions entendu durant toute la campagne" des présidentielles de 2017. "Beaucoup de choses ont été faites depuis le début du quinquennat et il y a énormément de demandes de 'gilets jaunes' qui sont en train d'être traitées", ajoute-t-on dans l'entourage du président.

La question de l'impôt sur la fortune n'a pas été évoquée. Durant la réunion qui s'est tenue lundi soir à l'Élysée en présence d'Édouard Philippe et de plusieurs ministres pour caler les mesures, la question de l'impôt sur la fortune n'a pas été évoquée, alors qu'une partie des 'gilets jaunes' réclament qu'elle soit réintroduite.