"Gilets jaunes" : Benoît Hamon dénonce une "tentation autoritaire" du pouvoir

, modifié à
  • A
  • A
"Je demande à Emmanuel Macron de regarder le pays tel qu'il est" car "cela craque de partout", a demandé vendredi Benoît Hamon.
"Je demande à Emmanuel Macron de regarder le pays tel qu'il est" car "cela craque de partout", a demandé vendredi Benoît Hamon. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Pour Benoît Hamon, il existe une "tentation autoritaire au sommet de l'État" à "la répression" du mouvement des "gilets jaunes". 

Le fondateur du mouvement Générations, Benoît Hamon, a estimé vendredi qu'il existe une "tentation autoritaire au sommet de l'État" à propos de la "répression" du mouvement des "gilets jaunes", à la veille d'un huitième samedi de manifestations.

"Une exaspération de plus en plus forte". "Il y a une tentation autoritaire au sommet de l'État, de jouer seulement de la répression après les mesurettes sociales posées", a déclaré Benoît Hamon sur LCI, poursuivant qu'il y a en France une "exaspération de plus en plus forte avec un homme (Emmanuel Macron) cloîtré et déconnecté". Selon lui, le gouvernement fait preuve d'une "maladresse incroyable".

Il y a "une demande démocratique". "Je demande à Emmanuel Macron de regarder le pays tel qu'il est" car "cela craque de partout" et il y a "une demande démocratique", a-t-il poursuivi. Par ailleurs, l'ancien candidat PS à l'élection présidentielle "ne considère pas aujourd'hui que tel ou tel leader des 'gilets jaunes' soit fascinant", tout en affirmant soutenir le mouvement.

L'arrestation d'Eric Drouet : une façon de "relancer le mouvement". À propos du "gilet jaune" Eric Drouet interpellé mercredi soir lors d'une manifestation à Paris, Benoît Hamon se dit "pas d'accord avec lui" mais il juge qu'"il n'a pas oublié d'être malin" car il "a utilement utilisé cette arrestation pour relancer le mouvement".