Montée des eaux, déforestation, biodiversité... À quoi va servir le G7 environnement ?

, modifié à
  • A
  • A
Les ministres du G7 vont se réunir pour prendre des mesures concrètes destinées à protéger la biodiversité notamment.  1:36
Les ministres du G7 vont se réunir pour prendre des mesures concrètes destinées à protéger la biodiversité notamment. © ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :
Les ministres de l'Environnement et de l'Énergie des pays du G7 se réunissent à partir de dimanche à Metz pour débattre de sujets environnementaux et de mesures qui seront proposées lors du prochain G7.
ON DÉCRYPTE

À partir de dimanche et jusqu'à lundi soir, les ministres de l'Environnement et de l'Énergie des pays du G7 se rencontrent à Metz pour une réunion préparatoire au Sommet des chefs d'États, prévu en août prochain à Biarritz.

La France, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Italie, le Japon, l'Allemagne, le Canada ainsi que l'Union européenne sont invités à prendre des mesures concernant la protection de la biodiversité et les effets du changement climatique. Et le temps n'est plus n'est plus aux discours. Il faut aller beaucoup plus loin dans les initiatives concrètes, explique-t-on au ministère français de la Transition écologique. C'est le message que compte faire passer la France.

Montée des eaux, déforestation et huile de palme au programme

D'autres pays ont été invités pour évoquer des sujets environnementaux qui les touchent de plein fouet comme les Iles Fidji confrontées à la montée des eaux ou encore le Gabon et l'Indonésie touchés par la déforestation.

La question de l'utilisation de l'huile de palme sera aussi au centre des débats car c'est l'une des causes de la déforestation. Selon les associations de défense de l'environnement, en Europe, plus de la moitié de l’huile de palme est consommée sous forme de carburant. En France, ce chiffre grimpe à 75%. La discussion portera aussi sur la façon dont les pays peuvent créer des filières efficaces pour gérer les déchets et les recycler.

Les ministres doivent "trouver des solutions"

Et selon les ONG, les pays du G7 ont encore beaucoup d'efforts à faire sur les questions environnementales. "Les pays du G7 sont les plus grands responsables de la destruction de la nature sur Terre par leurs importations qui génèrent de la déforestation, des pollutions à travers le monde", explique Pierre Cannet, responsables des relations internationales du WWF, au micro d'Europe 1. "Et de ce fait, les ministres de l'environnement sont appelés à prendre des engagements pour limiter [ces destructions] et même changer de modèle agricole. Il faut qu'ils trouvent des solutions."

Et pour cela, Pierre Cannet est formel, il faut évoquer des fonds. "Lorsque l'on parle de transition, on parle de financements et de budget. On parle également de changement de modèle agricole. Ces sujets doivent être portés par les chefs d'États qui se réuniront Biarritz en août."

Vers la signature d'une "charte de la biodiversité"

À l'issue de ces deux jours de discussion, la France proposera aux pays de signer une "charte de la biodiversité" pour limiter la destruction des espaces naturels et la disparition des espèces, avant une conférence mondiale sur la biodiversité qui se tiendra en Chine en 2020.

Europe 1
Par Laure Dautriche, édité par Marthe Ronteix