Fusion Renault-Fiat : Jordan Bardella est "favorable" s'il y a "des garanties"

  • A
  • A
Jordan Bardella est favorable au projet de fusion entre Renault et Fiat, à une condition.
Jordan Bardella est favorable au projet de fusion entre Renault et Fiat, à une condition. © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Tout juste élu au Parlement européen, l'ancienne tête de liste du Rassemblement national, Jordan Bardella, s'est dit "favorable" à une fusion entre Renault et Fiat s'il y a "des garanties".

L'eurodéputé du Rassemblement national, Jordan Bardella, s'est dit mardi "favorable" à une fusion entre le constructeur automobile français Renault et l'italo-américain Fiat Chrysler, à condition "qu'il y ait des garanties", en particulier sur l'emploi, dans une interview accordée à BFMTV et RMC.

"Je suis pour l'Europe des projets"

Alors que le ministre des finances Bruno Le Maire a exigé qu'"aucune usine ne soit fermée" en cas de fusion entre Renault et Fiat, Jordan Bardella s'est lui aussi montré favorable au projet, sous conditions. "Je suis favorable à une seule condition: qu'il y ait des garanties" car par le passé "on a bien vu qu'à chaque fois qu'on faisait des champions européens, c'était toujours au détriment des intérêts français", a justifié la tête de liste vainqueur des élections européennes.

"Je suis pour l'Europe des projets ente États lorsqu'on y a intérêt. Si c'est du 50-50 et que l'État s'engage, s'il maintient cette minorité de blocage, qu'il s'engage à maintenir les emplois en France et les conditions de travail de nos usines, à ce moment-là banco", a poursuivi Bardella. Fiat a proposé à Renault un projet de fusion, visant à construire le troisième groupe automobile mondial, qui serait détenu à 50% par Renault et 50% par Fiat Chrysler.