Fusillade à Strasbourg : François Hollande exprime son "immense tristesse"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au lendemain de l'attentat qui a fait deux morts, avec une personne en état de mort cérébrale, et 13 blessés, à Strasbourg, mardi soir, l'ancien président François Hollande a exprimé son "immense tristesse" dans un tweet. 

L'ancien président de la République François Hollande a fait part mercredi de son "immense tristesse" après l'attentat de Strasbourg qui "rappelle que la menace terroriste est toujours présente".

"La menace terroriste est toujours présente". "Immense tristesse ce matin. Pensées pour ceux qui ont perdu la vie hier soir à Strasbourg, pour leurs familles, et pour ceux qui se battent pour rester parmi nous", a réagi François Hollande sur Twitter. "Cette odieuse attaque vient nous rappeler que la menace terroriste est toujours présente. Soyons vigilants et unis", a ajouté celui qui était chef de l'État lors des attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015, et du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis (130 morts).

 

Des manifestations de soutien de Valls et Cazeneuve. "Tout mon soutien et ma solidarité aux Strasbourgeois et à la France face à cette nouvelle épreuve. Mes pensées pour les victimes et leurs proches", avait réagi mardi soir son ancien Premier ministre Manuel Valls. Bernard Cazeneuve, lui aussi ancien Premier ministre, et ministre de l'Intérieur en 2015, a également exprimé dans un tweet sa "solidarité avec les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois" et son "soutien aux autorités, aux forces de l'ordre et aux services de secours mobilisés".

L'attaque sur le marché de Noël de Strasbourg mardi soir, dont l'auteur est toujours en fuite, a fait trois morts et treize blessés, selon le bilan publié par la préfecture du Bas-Rhin mercredi en fin de matinée.