Françoise Nyssen : "Je n'ai jamais songé à démissionner"

, modifié à
  • A
  • A
La ministre assure avoir reçu un "soutien immédiat" d'Emmanuel Macron.
La ministre assure avoir reçu un "soutien immédiat" d'Emmanuel Macron. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
La ministre de la Culture, visée par une enquête sur des travaux présumés illégaux menés lorsqu'elle dirigeait les éditions Actes Sud, assure dans le "JDD" avoir reçu un "soutien immédiat" d'Emmanuel Macron. 

Françoise Nyssen dans la tourmente. La ministre de la culture est visée, après les révélations du Canard Enchaîné, par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour déterminer si les travaux d’agrandissement des bureaux parisiens de la maison d'édition qu'elle dirigeait, Actes Sud, respectaient le code de l’urbanisme. "Je n’ai pas songé à démissionner", fait néanmoins savoir la ministre de la culture dans une interview accordée au Journal du Dimanche. "L’enquête ne vise pas Françoise Nyssen ministre de la Culture, elle vise une société, Actes Sud", poursuit-elle.

Un "soutien immédiat" du président de la République. Françoise Nyssen affirme avoir reçu un "soutien immédiat" du président de la République, du Premier ministre, ainsi que du gouvernement. Interrogé mercredi à l’issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait pourtant déclaré que "personne n’est au-dessus des lois, ni les ministres, ni personne, dans notre pays". "Aucune entreprise n’est au-dessus des lois", déclare en écho la ministre dans le JDD.

"Rien ne sera bloqué." "Vouloir l'exemplarité, c'est garantir que la justice puisse être saisie s'il y a lieu. Rien ne sera bloqué", a déclaré de son côté  Edouard Philippe au JDD. Le Premier ministre indique avoir téléphoné jeudi Françoise Nyssen, après l'ouverture de l'enquête. "Je lui ai redit mon soutien et les règles s'agissant de l'appartenance au gouvernement", précise-t-il.