EXCLUSIF - Pour Emmanuel Macron, supprimer l'Aide médicale d'État "serait ridicule", mais "il faut l'évaluer"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
En exclusivité au micro d'Europe 1, le chef de l'État défend mercredi sa volonté d'avoir un "vrai débat" sur l'Aide médicale d'État. Depuis New York, il dénonce des "excès" dans les recours à ce dispositif destiné aux étrangers.
EXCLUSIF

C'est une illustration du "en même temps" présidentiel sur l'immigration, sujet préempté par l'exécutif et la majorité depuis dix jours. Pour Emmanuel Macron, supprimer l'Aide médicale d'État "serait ridicule" mais "il faut évaluer" l'impact et le coût de ce dispositif, comme il l'affirme mercredi dans un entretien exclusif accordé à Europe 1 depuis le sommet des Nations unies, à New York.

"Il faut un débat pour regarder ce qu'on fait par rapport à nos voisins", demande le chef de l'État sur notre antenne. "Est-ce qu'on rembourse à 100% tout ce qui est nécessaire d'être remboursé et est-ce qu'il n'y a pas parfois, un peu, des excès ?"

Vers une modification du panier de soins de l'AME ?

Depuis une semaine, les propositions se multiplient, notamment dans les rangs de la droite et de l'extrême droite, pour supprimer cette aide qui permet aux étrangers, même en situation irrégulière, de se faire soigner. Cette suppression "serait ridicule !", répond d'abord vivement le chef de l'État.

Dans le même temps, il ouvre la voie à une modification de ce dispositif coûtant un milliard d'euros chaque année à l'État : "Est-ce que l'Aide médicale d'État a un panier de soins qui correspond à tout ce qui est nécessaire ? Ça, il faut l'évaluer", exige-t-il sur Europe 1. "Parce que sinon, c'est un débat où il ne faut rien toucher, on voit des excès et il faudrait tout supprimer." La balle est maintenant dans le camp des députés, qui vont s'emparer de manière formelle de ce sujet lors d'un débat prévu à l'Assemblée nationale, lundi.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, à New York, avec Thibaud Le Meneec