Européennes : "Il faut arrêter le Loiseau-bashing", exhorte Richard Ferrand

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le président de l'Assemblée nationale a pris fait et cause pour Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux européennes, et dont la campagne est pour l'instant émaillée de polémiques et de sondages décevants.
INTERVIEW

Europe 1 vous l'apprenait mercredi matin : 60.000 affiches "sauvages" de campagne vont être collées ce week-end par les militants LREM. Sur ce visuel, aucune trace de Nathalie Loiseau, mais à la place, le visage d'Emmanuel Macron. Faut-il y voir le signe que la campagne menée par l'ancienne ministre des Affaires européennes bat à ce point de l'aile pour que son propre camp sorte la carte du président ? Pas du tout, selon Richard Ferrand, invité d'Audrey Crespo-Mara, mercredi sur Europe 1.

"Le président n'est pas tête de liste"

"Le président est un militant engagé pour l'Europe. Pendant toute la campagne présidentielle, il était le seul candidat à porter l'idéal européen. C'est sa conviction et son devoir", a voulu rétablir le président de l'Assemblée nationale, qui indique que "si cette affiche sort, [il ira] la coller partout dans le Finistère."

"Il faut arrêter le Loiseau-bashing. Il y a une espèce de mode. Quand Madame Loiseau est venue faire campagne avec nous en Bretagne, on a dit que tout le monde était à la rescousse. Mais ce n'est absolument pas ça. Nous faisons équipe. Le président n'est pas tête de liste. Il rappelle qu'il s'engage pour l'Europe. De la même manière qu'il a mis la France en marche, il souhaite mettre l'Europe en marche. Et ça, c'était bien avant cette campagne électorale. On ne va pas lui reprocher d'être un grand militant européen", s'énerve Richard Ferrand.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Arrêtons cette petite musique qui ne repose sur rien"

Questionné sur le début de campagne plus que délicat qu'opère la tête de liste LREM, Richard Ferrand s'agace. "Je ne vous permets pas de dire que Madame Loiseau n'est pas à la hauteur. Ce fut une ministre des Affaires européennes parfaitement apte et remarquable. Elle était donc la mieux placée pour conduire cette liste", défend-il.

Et d'illustrer son propos en citant les diverses réunions publiques et rencontres que Nathalie Loiseau a menées depuis plusieurs semaines. "C'est quelqu'un de tenace, de compétent, et dont on a besoin", assure le député LREM du Finistère. "Pendant bien longtemps, les partis politiques ont envoyé à Bruxelles des branquignoles (sic). Ceux qui perdaient les élections politiques en France étaient recasés. Nous, nous avons au contraire pris les meilleurs d'entre nous pour porter nos idées au plan européen. Arrêtons cette petite musique qui ne repose sur rien, si ce n'est sur le panurgisme médiatique. Arrêtons, elle est excellente !"

 

"Les sondages, d'abord, je m'en moque"

Mais alors, faut-il faire fi des récents sondages qui donnent la liste portée par Nathalie Loiseau deuxième, derrière celle du Rassemblement national ? Richard Ferrand, lui, a pris le parti de ne pas les croire. "Elle est en tête", jure-t-il. "Les sondages, d'abord, je m'en moque. Mais au-delà de cela, les sondages ne disent pas du tout que cette liste serait en difficulté." Le président de l'Assemblée nationale est si sûr de lui qu'il n'a pas hésité à donner rendez-vous à Europe 1 "le 27 mai au matin", lendemain du scrutin, pour vérifier si ses prédictions étaient les bonnes.