Julien Denormandie promet de "taper les marchands de sommeil au portefeuille" grâce à la loi

, modifié à
  • A
  • A
"Depuis plusieurs mois, je mène une guerre sans relâche contre ces escrocs", assure jeudi Julien Denormandie. 2:58
"Depuis plusieurs mois, je mène une guerre sans relâche contre ces escrocs", assure jeudi Julien Denormandie. © Europe 1
Partagez sur :
Pour lutter contre les marchands de sommeil, Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, promet jeudi sur Europe 1, plusieurs mesures inscrites prochainement dans la loi Elan.

"On va prendre les mêmes sanctions qui existent que celles prises pour les trafiquants de drogue". Jeudi, quelques jours après l'incendie d'un immeuble insalubre à Aubervilliers, Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, a expliqué sur Europe 1 que les lois qui existent aujourd'hui n'allaient pas "suffisamment loin". "On ne tapait pas suffisamment fort ces marchands de sommeil. Depuis plusieurs mois, je mène une guerre sans relâche contre ces escrocs", assure-t-il.

"On va modifier la loi". Selon lui, la solution est avant tout de "taper les marchands de sommeil au portefeuille" par la loi. "On va modifier la loi. Ce sera voté dans les toutes prochaines semaines", assure-t-il. "Jusqu'alors, certains marchands de sommeil condamnés pouvaient garder leur bien. A partir de maintenant, le bien en question sera automatiquement confisqué et il ne sera plus possible d'acheter tout bien immobilier pendant dix ans", détaille le secrétaire d'Etat.

Plus de moyens pour les mairies. "On va aussi les traquer en obligeant par la loi les syndics de propriété et les agences immobilières à déclarer les marchands de sommeil auprès du procureur de la république", précise-t-il encore. Il promet par ailleurs de donner plus de moyens aux mairies et aux préfectures pour les traquer. "Lorsque vous identifiez un marchand de sommeil vous avez la possibilité de lui faire payer des amendes, reversées à l'Etat. A partir de demain ces amendes reviendront aux mairies, aux préfectures, aux intercommunalités", annonce-t-il. En parallèle, Julien Denormandie promet la mise en oeuvre de d'autres projets comme les rénovations urbaines pour permettre aux personnes qui vivent dans des logements insalubres de retrouver un habitat décent. 

 

Europe 1
Par Clémence Olivier