Covid-19 : la crise a enrichi les milliardaires et fait émerger de nouveaux précaires

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
D'après un rapport de l'ONG Oxfam publié lundi, la crise du coronavirus a renforcé les inégalités. Les milliardaires ont ainsi vu leur fortune augmenter, alors que les personnes fragiles sont tombés dans la précarité. Sur Europe 1 Cécile Duflot, directrice générale de l'ONG, avance également que de nouveaux profils de précaires sont apparus. 
INTERVIEW

La crise sanitaire du coronavirus a creusé les inégalités, selon un rapport de l'ONG Oxfam publié lundi. D'après ce document intitulé "le virus des inégalités", "les 1.000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d'avant la pandémie en seulement neuf mois alors qu'il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques".

Les milliardaires français plus riches qu'avant la crise

À l'échelle mondiale, les milliardaires ont même vu leur fortune augmenter de 3.900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020, selon l'ONG qui s'appuie en particulier sur les données de Forbes et de Credit Suisse. En France, les milliardaires - dont Bernard Arnault, 3e fortune mondiale derrière les américains Jeff Bezos et Elon Musk - ont "gagné près de 175 milliards d'euros" sur la même période, "dépassant leur niveau de richesse d'avant la crise". C'est la troisième plus forte progression, après les Etats-Unis et la Chine. 

Face à cette flambée des inégalités, Oxfam reprend les propositions des économistes Thomas Piketty et Gabriel Zucman en faveur d'une hausse de la fiscalité des plus riches. "La crise du corona doit marquer un tournant dans la fiscalité des personnes et des entreprises les plus riches. Elle nous offre l'occasion d'établir enfin une fiscalité juste, de mettre fin au nivellement par le bas et d'initier un nivellement par le haut. Cela peut prendre la forme d'une augmentation de l'impôt sur la fortune, de taxes sur les transactions financières et de mesures d'éradication de l'évasion fiscale", note le rapport.

Un nouveau profil type parmi les précaires

L'ONG cite en exemple l'Argentine, qui a adopté en décembre une loi instituant un impôt extraordinaire sur les grands fortunes, susceptible de rapporter quelque 3 milliards de dollars, pour financer la lutte contre les effets du Covid-19. Un modèle que semble vouloir suivre Cécile Duflot

Invitée d'Europe Soir, lundi, la directrice générale d’Oxfam France s'est inquiétée des répercussions de la crise sanitaire, notamment sur les nouveaux précaires. "Ils sont plus jeunes, ont des situations d'emplois plus compliqués", indique-t-elle. 

Louant le dispositif de chômage partiel qui "a évité de faire basculer des dizaines de milliers de personnes dans la précarité", Cécile Duflot pointe toutefois "tous ceux qui y échappent, notamment les jeunes et les étudiants qui vivent une situation dramatique". Sans oublier que la crise a été particulièrement virulente avec les femmes, selon la directrice générale d'Oxfam, "puisqu’elles occupent majoritairement des emplois à temps partiels, précaires, et ce sont souvent elles qui ont la charge des familles monoparentales".

Europe 1
Par Ugo Pascolo avec AFP