Coronavirus et trafic d’attestations : "On va être intraitable et fermer des boutiques", annonce Christophe Castaner

, modifié à
  • A
  • A
Christophe Castaner 0:26
Coronavirus et trafic d’attestations : "On va être intraitable et fermer des boutiques", annonce Christophe Castaner © AFP
Partagez sur :
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, dénonce Europe 1 les comportements mercantiles qui poussent certains à se lancer dans des trafics de masques ou d'attestation de déplacements dérogatoires. "J'ai donné des instructions pour que l'on fasse fermer certaines boutiques", dévoile le ministre de l'Intérieur. 
INTERVIEW

Pour tenter de limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement a mis en place des mesures de confinement en France. Les déplacements ne sont possibles qu'avec une attestation dérogatoire et 100.000 forces de l'ordre sont chargées de contrôler le respect des mesures. Sur 70.000 contrôles, plus de 4.000 amendes ont été données. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, dénonce également sur Europe 1 les comportements mercantiles qui poussent certains à se lancer dans des trafics. 

Un an de prison pour les fausses attestations dérogatoires

Parmi les plus courants : la revente de masques, ou encore le trafic de fausses attestations dérogatoires. Depuis mardi, certaines officines commercialisent de faux documents autorisant les déplacements, soumis à des conditions strictes. 

"La police sera intraitable", assure Christophe Castaner. "Sur les fausses attestations, la peine va jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende. J'ai donné des instructions pour que l'on fasse fermer certaines boutiques".

Le ministre de l'Intérieur a fustigé des comportements "infâmes, ignobles", notamment les vols de masques de protection, commis par certains qui exploitent "les peurs et les difficultés réelles" pour gagner de l'argent. 

Europe 1
Par Mathilde Durand