Christian Jacob : "Nous déposerons une motion de censure" en cas de 49-3

  • A
  • A
Partagez sur :
Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale entend déposer une motion de censure si Manuel Valls venait à user de l'article 49-3.
INTERVIEW

"Nous sommes sur une vraie divergence de fond sur beaucoup de choses", a affirmé tout de go Christian Jacob interrogé au micro d'Europe 1 sur le projet de loi El Khomri. Avant de trancher : "Ce texte est un véritable frein à l'emploi. Cette loi s'apparente à une loi anti-PME et freine le travail". En cas d'alternance en 2017 toutefois, pas de retour en arrière : "Le texte ne sera pas abrogé, mais nous reprendrons le Code du travail avec un texte qui vise à d'avantage de flexibilité et de souplesse", a précisé le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale. 

"Motion de censure".Alors que le Premier ministre Manuel Valls pourrait faire usage de l'article 49-3 mardi ou mercredi pour permettre l'adoption du texte, Christian Jacob s'est montré catégorique : "A partir du moment où il y a 49-3, nous déposerons une motion de censure". Une motion qui devrait faire l'objet d'un vote "vraisemblablement en début de semaine prochaine", a précisé le député de Seine-et-Marne. Interrogé sur sa volonté d'inciter les frondeurs à se joindre au vote de la motion pour destituer le gouvernement Valls, Christian Jacob a déclaré : "Les frondeurs doivent être cohérents et assumer jusqu'au bout".

Les frondeurs, ces bolcheviques. Le député Les Républicains a toutefois cherché à se distinguer des dissidents de gauche au sein de la majorité : "Nous sommes sur deux stratégies complètement différentes". "Les frondeurs si on les entend, on reviendrait aux belles années du bolchevisme", a même ironisé l'élu.