Cagnotte en faveur de l'ex-boxeur : Édouard Philippe appelle à la "retenue" sur des "faits graves"

, modifié à
  • A
  • A
"Les faits sont graves et je pense que ce sont les faits qu'il faut commenter", a jugé le Premier ministre.
"Les faits sont graves et je pense que ce sont les faits qu'il faut commenter", a jugé le Premier ministre. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre Édouard Philippe a jugé mercredi "curieux" que la cagnotte ouverte pour Christophe Dettinger fasse davantage parler d'elle que "les faits". 

Le Premier ministre Édouard Philippe a appelé les Français à la "retenue" à propos de la cagnotte de soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger poursuivi pour l'agression de deux gendarmes à Paris, soulignant qu'il s'agit de "faits graves".

 

"Je trouve curieux qu'on parle des cagnottes et pas des faits. Les faits sont graves et je pense que ce sont les faits qu'il faut commenter si on doit commenter quelque chose", a expliqué le Premier ministre à la presse à l'issue du Conseil des ministres.

Il ne lui serait "pas venu à l'esprit" de participer à cette cagnotte. "Je pense que le situation dans notre pays, la très grande violence qui s'est exprimée, violence sur les biens, violence sur les symboles, violence sur les personnes, exige beaucoup de conscience et beaucoup de retenue de la part de l'ensemble des Français, des responsables avant tout mais aussi des citoyens", a-t-il ajouté. Qualifiant ses propos de "fermes mais mesurés", il a ajouté qu'il ne lui serait "pas venu à l'esprit de participer" à une telle "cagnotte".

Une cagnotte de soutien à l'ancien boxeur Christophe Dettinger a rencontré un vif succès, dépassant les 117.000 euros, avant d'être close mardi par l'opérateur de cagnottes en ligne Leetchi, devant le tollé suscité par l'initiative.