Attentat de Berlin : une minute de silence à l'Assemblée

, modifié à
  • A
  • A
En solidarité aux victimes de l'attentat, les députés ont observé mardi une minute de silence. (Archive)
En solidarité aux victimes de l'attentat, les députés ont observé mardi une minute de silence. (Archive) © AFP
Partagez sur :
Les élus et membres du gouvernement présents dans l'hémicycle ont observé un moment de recueillement, debout, mardi, à l'ouverture de la séance de questions au gouvernement. 

Les députés ont observé mardi une minute de silence en "solidarité" avec les victimes de l'attentat au camion qui a fait 12 morts sur un marché de Noël à Berlin, à l'ouverture de la séance de questions au gouvernement. A l'invitation du président de l'Assemblée, Claude Bartolone, les élus et membres du gouvernement présents dans l'hémicycle ont observé ce moment de recueillement, debout, dans un hémicycle rempli environ à moitié à deux jours de la fin des travaux parlementaires pour la trêve des confiseurs.

"La détermination à combattre les terroristes renforcée". "Mes chers collègues, hier (lundi) soir le terrorisme a frappé l'Allemagne. Comme à Nice le 14 juillet, un camion a été lancé dans la foule à Berlin, au milieu d'un marché de Noël", a déclaré Claude Bartolone debout au "perchoir", à l'ouverture de la séance. "12 personnes tuées et plusieurs dizaines d'autres blessées au moment où elles préparaient ces fêtes de fin d'année, synonymes de joie, de paix et d'amitié partagée", a ajouté le président de l'Assemblée, affirmant que, "par cette horreur sans nom", les terroristes ne font "que renforcer la détermination à les combattre".

"L'Europe doit restée unie". L'Europe "doit rester forte et unie face à la barbarie", a ajouté Claude Bartolone, adressant "au nom de la représentation nationale" ses condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie à Berlin et ses vœux de rétablissements aux blessés, avant d'inviter les députés à se recueillir.