Antisémitisme contre Miss Provence : "Les plateformes refusent de prendre leurs responsabilités"

, modifié à
  • A
  • A
Elisabeth Moreno 3:52
Elisabeth Moreno, la ministre déléguée en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes, était l'invitée politique d'Europe Matin mardi. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Invitée mardi d'Europe Matin, Elisabeth Moreno, la ministre déléguée en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a réagi aux messages antisémites postés sur les réseaux contre Miss Provence le soir du concours Miss France. Elle estime qu'il faut contraindre les plateformes à réagir plus vite face à ce type de contenus.
INTERVIEW

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête après les attaques antisémites dont Miss Provence a été la cible sur Twitter durant le soir du concours Miss France 2021 samedi, après avoir révélé que son père était israélien. "Ces discours de haine virtuelle engendrent fatalement des blessures réelles", a commenté mardi, au micro d'Europe Matin, Elisabeth Moreno, la ministre déléguée en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Elle se "réjouit" de l'ouverture d'une enquête face au sentiment d'impunité de certains internautes.

Lutter contre la haine en ligne et le cyberharcèlement

"Les réseaux sociaux ne sont que le reflet de ce qui se passe dans notre société", poursuit la ministre. "C'est pour ça qu'il faut que les réseaux sociaux se sentent responsables de ce qui se passe sur leurs plateformes", explique-t-elle, tout en fustigeant le manque de réactivité de certains acteurs du web face aux contenus haineux. "Je veux accuser les plateformes qui refusent de prendre leurs responsabilités lorsque cela arrive, je les accuse de se cacher derrière leur petit doigt et d'être passives face à la haine", s'agace Elisabeth Moreno.

"Il y a des moyens d'agir, mon combat pour lutter contre la haine en ligne repose sur trois axes", explique cette responsable gouvernementale. "Soutenir et enrichir le projet de loi confortant le respect des principes de la République [...], mais aussi la directive européenne 'Digital Services Act', portée par Thierry Breton. Dans l'attente de l'adoption de cette directive européenne, nous pouvons, en France, adopter au niveau national des dispositions contre la haine en ligne. Pour cela nous pouvons reprendre certaines dispositions de la proposition de loi de Laetitia Avia sur le retrait des contenus illicites [largement censurée par le Conseil constitutionnel en juin dernier, ndlr]", énumère Elisabeth Moreno. Elle évoque également le travail de l'observatoire de la haine en ligne, rattaché au CSA.

"L'antisémitisme est un fléau"

"Miss France est un moment de fête suivi par des millions de Français, qui aurait dû apporter de la joie mais qui a été gâché par ces relents antisémites qui n'ont pas leur place dans notre pays", a encore réagi la ministre. "L'antisémitisme est un fléau qui nous concerne tous, parce qu'il touche à la dignité humaine."

 

Europe 1
Par Romain David