Anticor a décerné ses prix : "Ils n'ont jamais la Légion d'honneur alors que ce sont eux qui font avancer la démocratie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Jean-Jacques Urvoas a reçu trois prix casseroles de la part de l'association Anticor vendredi soir, tandis que le Prix du Courage est revenu à un employé qui a dénoncé les pratiques de son employeur.

Elle dénonce régulièrement la corruption : l'association Anticor a décerné ses prix 2018 vendredi soir et l'ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a eu droit à une triple casserole. Mais il est également important de "mettre en lumière" les inconnus "qui font avancer la démocratie".

Triple casserole pour l'ancien garde des Sceaux. Les Prix casseroles sont décernés pour les attitudes condamnables tandis que les prix éthiques récompensent les comportements vertueux. L'ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a eu droit à une trois casseroles, notamment pour avoir transmis des informations confidentielles au député Thierry Solère. Le Prix du Courage est revenu à un lanceur d'alerte, qui a dénoncé les pratiques de son employeur, un profil qu'il est également important de "mettre en lumière".

"On ne récompense jamais" les anonymes vertueux. "Le plus important est de montrer que tout n'est pas fichu, qu'il y a des comportements vertueux, des gens qui se battent contre la corruption, la fraude fiscale et on veut les mettre un peu en lumière parce qu'on ne récompense jamais ces gens-là", explique le président d'Anticor, Jean-Christophe Picard, au micro d'Europe 1. "Ils n'ont jamais la Légion d'honneur alors que ce sont eux qui font avancer la démocratie."

"Les héros des temps modernes". "Ce sont des journalistes d'investigation, des parlementaires parfois qui rédigent des rapports contre la fraude fiscale, ce sont des lanceurs d'alertes, des gens méconnus. Mais grâce à eux, les choses avancent, les scandales sont dénoncés, la loi parfois est modifiée, les juges parfois sanctionnent. Ce sont les héros des temps modernes et c'est dommage mais Anticor est le seul à les honorer et on espère que plus tard toute la société leur rendra l'hommage qu'ils méritent." 

Europe 1
Par Alain Acco avec M.R.