Amazonie : Macron "a pris une position très forte, en conscience", assure Emmanuelle Wargon

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invitée d'Europe 1, samedi matin, la secrétaire d'Etat a vu un "rapport" entre la décision d'Emmanuel Macron de s'opposer à l'accord UE-Mercosur et celle de Jair Bolsonaro de déployer l'armée pour lutter contre les incendies en Amazonie.  
INTERVIEW

"C'est très important que les Français n'aient pas l'impression qu'il y a de grands sommets qui ne servent à rien." Invitée d'Europe 1, samedi matin, la secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, a justifié la décision d'Emmanuel Macron de prendre la parole à 13 heures pour décrypter les enjeux du G7, organisé en France. 

"Lutter contre ces grands drames climatiques"

"On est tous sous le coup de l'émotion des incendies en Amazonie, après des incendies en Sibérie qui ont aussi été dramatiques un peu plus tôt dans l'été", illustre Emmanuel Macron. "La question c'est aussi de savoir à quoi sert une mobilisation internationale pour lutter contre ces grands drames climatiques", estime-t-elle. 

"Le G7 comprend une charte de la biodiversité, elle a été négociée entre les ministres de l'environnement", rappelle en outre la secrétaire d'État. "Le simple fait de porter ce débat publiquement a un débat très concret."

"Ça nous engage pour les générations futures"

"Le président de la République a fait une déclaration très forte hier sur le Mercosur, qui lance un débat international", appuie Emmanuelle Wargon à propos de la décision d'Emmanuel Macron de s'opposer à l'accord entre l'UE et l'alliance des pays sud-américains. "Et dès, aujourd'hui on apprend que le président brésilien envoie l'armée pour lutter contre les feux de forêt en Amazonie", se félicite la secrétaire d'État, y voyant un "rapport". 

"Emmanuel Macron a pris une position très forte, en responsabilité, en conscience", conclut-elle. "Ça nous engage pour les générations futures. (...) On ne peut pas céder à chaque fois que quelqu'un dit qu'il n'est pas content."