"Accompagner les maires dans l'exercice de leur mandat" : Jacqueline Gourault présente les futures mesures du gouvernement en faveur des élus

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La ministre de la Cohésion des territoires déposera vendredi un projet de loi au conseil d’Etat, pour rénover le statut des élus. Parmi les mesures annoncées, la création de "conférences des maires". 

À neuf mois des municipales, le gouvernement veut rassurer les maires. Alors que la moitié d'entre eux envisagent de ne pas se représenter aux prochaines élections, une loi portée par Sébastien Lecornu doit être présentée en juillet pour répondre à leurs difficultés.

Invitée mardi d'Europe 1, la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales Jacqueline Gourault confirme l'intention du gouvernement d'"accompagner les maires dans l'exercice de leur mandat".

Pour Jacqueline Gourault, ce phénomène de désaffection des maires pour leur fonction n'est pas une nouveauté. "Aux dernières municipales, il y a eu 40% de renouvellement", rappelle-t-elle. Mais, convient toutefois cette proche de François Bayrou, "il y a besoin d'accompagner les maires dans l'exercice de leur mandat, et c'est l'objet d'une loi présentée en juillet par Sébastien Lecornu". "Il faut accompagner les élus, assurer l'environnement de la vie d'un élu sur le plan professionnel de façon plus assumée, et renforcer la mission qu'ils ont au niveau des mairies".

"Assouplir la possibilité de sortir des intercommunalités"

Parmi les mesures envisagées, Jacqueline Gourault détaille la création d'une "conférence des maires", pour répondre à la défiance inspirée chez les élus locaux par la loi NOTRE et la création de grosses intercommunalités. Cet espace dont la création sera obligatoire permettra "à tous les maires de siéger au sein d'une intercommunalité", détaille la ministre. Le gouvernement veut également "assouplir la possibilité de sortir des intercommunalités", précise Jacqueline Gourault, alors qu'Emmanuel Macron a plaidé au cours de ces derniers mois pour une intercommunalité "choisie".

"Je ne crois pas qu'il faille faire de 'big-bang' territorial", prévient toutefois la ministre. "Des maires sont très attachés à intercommunalité", rappelle-t-elle, "et l'intercommunalité, quand elle est bien faite, bien vécue, apporte beaucoup de choses aux territoires".