À Paris, les coronapistes "seront pérennisées", promet Anne Hidalgo

, modifié à
  • A
  • A
Anne Hidalgo, la maire de Paris, était l'invitée d'Europe Matin mercredi. 0:40
Anne Hidalgo, la maire de Paris, était l'invitée d'Europe Matin mercredi. © Frédéric Bukajlo/ Capa Pictures/ Europe 1
Partagez sur :
Les pistes cyclables installées dans la capitale pour faciliter la circulation pendant la crise sanitaire resteront en place, a assuré Anne Hidalgo, la maire de Paris, mercredi au micro d'Europe 1. La rue de Rivoli, l'un des principaux axes de la capitale, restera ouverte, en plus des vélos, aux taxis et aux bus.
INTERVIEW

Les "coronapistes", installées à Paris pour favoriser la circulation des vélos pendant la crise déclenchée par le Covid-19, seront maintenues. "Elles seront pérennisées", a promis Anne Hidalgo la maire de Paris mercredi, au micro d'Europe Matin. "On est en train d’y travailler", assure-t-elle. Ces 50 kilomètres de pistes cyclables installés dans la capitale pour fluidifier le trafic devaient initialement être éphémères, mais avant même le second tour des municipales, Anne Hidalgo avait assuré qu'elles resteraient en place. "Elles ont montré qu’il y a beaucoup d’usagers, que le vélo est devenu à Paris un moyen de transport domicile-travail et qu’en plus ça aide à faire baisser la pollution", argue-t-elle. 

Les voitures des particuliers ne feront donc pas leur retour rue de Rivoli, l'un des principaux axes de circulation de la capitale, qui relie la rue Saint-Antoine à la place de la Concorde, et qui avait été réservé aux cyclistes fin avril. "Il y aura toujours une file pour les taxis, les bus et un certain nombre de véhicules autorisés", précise toutefois Anne Hidalgo.

 

Europe 1
Par Romain David