À Beauvau, Christophe Castaner promet d'être "sans repos, sans perte de temps"

, modifié à
  • A
  • A
Laurent Nuñez et Christophe Castaner 1280
Laurent Nuñez et Christophe Castaner. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Tout juste rentré en fonction, le nouveau ministre de l'Intérieur va être épaulé par Laurent Nuñez, ancien patron de la Direction générale de la sécurité intérieure.

Christophe Castaner a promis mardi de déployer une énergie "sans repos, sans attente, sans perte de temps" à Beauvau, lors de la passation de pouvoir avec Édouard Philippe organisée avant son premier déplacement en tant que ministre de l'Intérieur aux Lilas, en banlieue parisienne. "Le champ d'action de ce ministère est extrêmement large, mais il est incarné par des femmes et des hommes qui font l'honneur de la République", a-t-il dit dans la cour de l'hôtel de Beauvau, après l'allocution du Premier ministre Édouard Philippe, qui assurait l'intérim depuis le départ fracassant de Gérard Collomb.

Un "engagement total". Épaulé par le nouveau secrétaire d'État Laurent Nuñez, qui était jusqu'à présent à la tête de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), le ministre a ensuite loué l'"énergie" des fonctionnaires de l'Intérieur. "Cette énergie-là, ce doit être la nôtre, à Laurent Nuñez et à moi-même". "Elle sera Mesdames, Messieurs à votre service chaque jour, 24h sur 24, sans repos, sans attente, sans perte de temps parce que la sécurité de nos concitoyens implique cet engagement total", a-t-il assuré.

 

Un premier déplacement après une rixe mortelle. Christophe Castaner devait ensuite se rendre pour son premier déplacement au commissariat des Lilas pour "échanger" avec des policiers, selon son ministère. Cette ville de Seine-Saint-Denis a été le théâtre d'une rixe dans laquelle un adolescent de 13 ans a été mortellement blessé à coups de barre de fer samedi. Cinq mineurs de 14 à 17 ans ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cette bagarre qui a impliqué une vingtaine de jeunes.