Moscovici : une TVA "anti-sociale" (E1)

  • A
  • A
Partagez sur :

Lors de ses vœux aux Français, Nicolas Sarkozy a proposé l'instauration d'une TVA sociale donc l'objectif est de transférer une partie des charges du travail vers la consommation. Cette annonce a déclenché une levée de boucliers à gauche.

Interrogé mardi sur Europe 1, Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande, est farouchement opposé à cette mesure. "La TVA sociale, nous ne la ferons pas. TVA sociale, ça a un côté oxymore, une sorte de contradiction dans les termes. L'augmentation de la TVA, ça ne peut pas être social. Ça veut dire 3, 4 ou 5 points de TVA en plus. On allège les charges des entreprises c'est vrai mais on fait payer ça au consommateur. Les Français, depuis 2007 et même depuis 2002, ont subi de telles pertes de pouvoir d'achat que ça revient à assécher le moteur de la consommation et je crois que l'efficacité de la mesure est très hypothétique (..)

Le député du Doubs, Pierre Moscovici déplore que cette idée soit à nouveau mis sur la table. "Je ne comprends pas pourquoi Sarkozy met ça dans la campagne présidentielle. Il devrait se souvenir que cela a déjà été joué. C'était en 2007 entre les deux tours des élections législatives et la majorité en a payé le prix fort : la TVA est l'impôt le plus injuste. Ceux qui payent le plus seront ceux qui consomment le plus. Et ceux qui consomment le plus sont ceux dont les revenus sont les plus faibles. Donc une injustice majeure. Il y a pas de TVA sociale, il y a TVA anti-sociale. Il n'y a pas de TVA anti-délocalisations, il y a une TVA anti-économique.