Législatives : Royal contestée à La Rochelle

  • A
  • A
Partagez sur :

Un sondage Ifop pour Sud-Ouest et France Bleu montre que Ségolène Royal n'est pas particulièrement la bienvenue dans la première circonscription de Charente-Maritime où elle devrait se présenter en juin prochain. 62% des sondés n'acceptent pas que l'ancienne Première secrétaire du Parti socialiste soit candidate d'office, contre 26% qui approuve cette décision. Les électeurs de droite sont massivement contre (80%), tandis qu'à gauche, c'est "50-50". 46% sont contre ce parachutage, et 45% considèrent cela comme normal.

Cela dit, le sondage montre également que la candidate malheureuse à l'élection présidentielle de 2007 arriverait en tête au premier tour... devant Olivier Falorni, premier secrétaire fédéral du PS maritime qui ne s'est pas encore déclaré candidat (23% contre 18%). En troisième position arrive la candidate UMP, Sally Chadjaa, avec 17 %.

Mi-novembre, Pierre Salviac avait également annoncé qu'il réfléchissait à se porter candidat à la députation dans la circonscription de Ségolène Royal. "Des gens sont venus me voir en disant qu'ils n'acceptaient pas le parachutage de Ségolène Royal. Ils m'ont demandé de prendre la tête d'un mouvement de contestation. (...) Je suis en train d'y réfléchir, mais ce n'était pas prévu !", avait-il confié à l'époque à Sud-Ouest. L'ancien présentateur télé a expliqué à Europe 1 fin novembre qu'il se déciderait début janvier.