Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions : "Pendant des années, on a ronronné"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le numéro 2 de France Télévisions a expliqué vendredi sur Europe 1 la philosophie qui préside désormais dans le groupe audiovisuel public : "tenter beaucoup de choses" pour toucher le plus grand nombre.
INTERVIEW

La rentrée a été dense pour France Télévisions. Le groupe public a lancé plusieurs nouveaux formats sur ses différentes antennes, symbole de la volonté, nouvelle, de tester de nouveaux formats. "On tente énormément de choses aujourd’hui sur les divertissements", confirme à Europe 1 Takis Candilis, directeur général délégué à l’antenne et aux programmes. "Pendant de nombreuses années, on a un peu ronronné sur le service public. Là on tente beaucoup de choses. Ça ne veut pas dire que tout va marcher, mais ça veut dire qu’on est en mouvement et qu’on essaye de parler à tous les publics."

"On a touché l’intégralité des publics et on en était très content"

C’est précisément avec cet objectif que France 2 a diffusé samedi dernier la course des champions, présenté par Teddy Riner, pour un succès mitigé. Seulement 1,63 million de personnes ont suivi le programme. Pas un problème, à en croire Takis Candilis. "Nous savions que cette émission allait être beaucoup plus forte sur les jeunes et les moins de 50 ans. On a fait 16% sur les 15-24, on a fait 15 % sur les moins de 50", a affirmé le numéro 2 de France Télévisions. "Et de l’autre côté, sur la 3, il y avait un polar. Et le polar du samedi de la 3 est généralement très puissant sur les publics plus âgés. Et finalement on a touché l’intégralité des publics et on en était très content", a-t-il conclu.

Et dans la série nouveauté, France Télévisions ne s’arrête pas là. France 3 propose ainsi vendredi soir La boîte à secrets, animé par Faustine Bollaert. Surtout, France 2 mise beaucoup sur Hugo Clément pour, là encore, séduire les plus jeunes sur le thème de l’écologie. "Hugo Clément, c’est un jeune et formidable journaliste, qui va sur le front, qui est sur le terrain en permanence", a lancé Takis Candilis. "Il a des centaines de milliers e followers qui dès qu’il poste quelque chose, sont évidemment tous présents et l’écoutent.  Il souhaitait faire du prime time, faire du documentaire de plus longue haleine qu’un tweet ou qu’un post sur internet. Et vous verrez, Sur le front des océans, son premier grand documentaire de prime time, est absolument fascinant et formidable."