Magazine Têtu : 700.000 euros pour une renaissance

, modifié à
  • A
  • A
Le Tribunal de commerce de Paris avait prononcé la liquidation judiciaire du titre en février.
Le Tribunal de commerce de Paris avait prononcé la liquidation judiciaire du titre en février. © Capture d'écran
Partagez sur :
"Mon gros sujet est de stabiliser Têtu dans la durée pour redonner confiance aux journalistes qui vont travailler avec nous", explique Albin Serviant, patron de la SAS Têtu Ventures.

Un "collectif d'entrepreneurs" a levé 700.000 euros dans l'espoir d'offrir une renaissance "pérenne" à Têtu, magazine pour homosexuels lancé en 1995 et liquidé en février, a annoncé la nouvelle direction du titre. "700.000 euros, c'est très bien pour commencer", a déclaré Albin Serviant, patron de la SAS Têtu Ventures. "Mon gros sujet est de stabiliser Têtu dans la durée pour redonner confiance aux journalistes qui vont travailler avec nous", explique-t-il.

Vers un redémarrage du site en juin. Le Tribunal de commerce de Paris a prononcé la liquidation judiciaire du titre en février, un an après une tentative de relance en kiosques qui s'était soldée par un échec. Romain Burrel, 37 ans, journaliste spécialiste des questions LGBT, prend les rênes de la rédaction en vue d'un redémarrage du site en juin avant la version papier à la fin de l'année. Pour relancer Têtu.com dans sa version actuelle, quatre journalistes se sont déjà déjà attelés à la tâche.

Chroniquement déficitaire. La deuxième échéance sera "la livraison d'un site entièrement rénové à la rentrée de septembre", précise le directeur de la rédaction. La plateforme numérique sera la locomotive financière du magazine papier qui sera lancé en format trimestriel et tiré à 40.000 exemplaires. Lancé en 1995 par des militants anti-sida, avec le soutien de Pierre Bergé, ce magazine était autrefois une référence de la communauté homosexuelle française, mais chroniquement déficitaire.