Pourquoi le Covid-19 a rendu service à certaines séries Netflix

  • A
  • A
Partagez sur :
La crise sanitaire n'est pas qu'une mauvaise chose pour le monde des séries et du cinéma. Pour Ted Sarandos, co-président de Netflix, le Covid-19 a même été une bonne chose pour le tournage de certaines séries.

Le confinement avait accru le nombre d'abonnés et de visionnages. Puis le Covid-19 avait annulé plusieurs séries. Le co-président de Netflix, Ted Sarandos, révèle une autre conséquence, plus inattendue, de la crise sanitaire sur le tournage des séries de Netflix. Et elle est positive.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Bénéfices des gestes barrières

Le patron de Netflix s'est exprimé alors qu'il recevait un prix lors de la version virtuelle du MIPCOM de Cannes. Selon lui, la pandémie a eu quelques effets bénéfiques sur le tournage de séries, notamment Sex Education ou The Witcher

Sur ces tournages, Netflix a mis en place des mesures sanitaires strictes. Résultats, les équipes tombent moins malades. "On arrive dans la saison de la grippe, et tous ces protocoles de sécurité empêchent les gens d’attraper la grippe aussi fréquemment que d’habitude, observe-t-il. Ce qui nous fait gagner du temps sur les tournages".

Des dépenses pour faire des économies

Et ce gain de temps s'ajoute également à un gain financier. Si les mesures sanitaires sont coûteuses pour un tournage, Ted Sarandos assure en effet qu'elles permettent aussi... d'économiser de l'argent. "Les tournages se déroulent avec beaucoup moins d'accrocs, et parfois, on tourne plus vite que prévu !", révèle-t-il. "Les journées sont plus courtes, les plateaux sont mieux gérés, il y a moins de monde sur les plateaux”.

Mais les bénéfices du Covid-19 sur les séries semblent être à géométrie variable. S'il a permis d'accélérer le tournage de la saison 3 de Sex Education, il a aussi eu la peau de la saison 4 de Glow.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri