Julian Bugier fait le bilan de son premier 13h : "L'idée est de toujours faire mieux"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au lendemain du très attendu "face-à-face des 13h" de TF1 et France 2, Julian Bugier est l'invité de "Culture Médias", mardi, pour faire le bilan de son premier JT de 13h sur la 2. Le présentateur du 18-20 d'Europe 1 était jusqu'alors joker du 20h. Il succède à Marie-Sophie Lacarrau, partie lui faire face sur TF1.
INTERVIEW

C'était un moment attendu depuis le 18 décembre et le dernier 13h de TF1 présenté par Jean-Pierre Pernaut. Lundi, le "face-à-face des 13h" a eu lieu entre Marie-Sophie Lacarrau sur TF1 et Julian Bugier sur France 2. Ce dernier, également animateur d'Europe soir sur notre antenne, est l'invité mardi de Culture Médias. Au micro de Philippe Vandel, il tire un premier bilan de cette première journée à la tête du journal télévisé de la mi-journée de France 2.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

"Un écart d'audiences habituel"

Pour découvrir les nouvelles têtes du 13h, les téléspectateurs étaient 6,4 millions devant TF1 et 3 millions devant France 2. Deux valeurs en légère hausse par rapport à l'année dernière. "On est dans un écart habituel du simple au double entre France 2 et TF1, donc rien de neuf sous le soleil", analyse Julian Bugier.

Le journaliste s'attendait même à plus de différence entre les deux chaînes. "Pour vous dire la vérité, je m'attendais à un écart plus important, avec un effet curiosité pour Marie-Sophie Lacarrau très fort. Elle succède quand même à 33 ans de Jean-Pierre Pernaut, c'est normal que l'on aille regarder, explique-t-il. Moi, on me connaît, ça fait 10 ans que je suis dans la maison, même si c'est à un autre horaire."

"On ne va pas renverser la table"

Le nouveau présentateur et la nouvelle présentatrice, loin d'être ennemis, se sont même écrits avant le JT pour se souhaiter bonne chance. Julian Bugier se concentre sur France 2. "L'idée est de toujours faire mieux et de ne surtout pas faire moins qu'avant", ambitionne-t-il. "On va essayer de mettre une patte, d'enrichir le journal".

Pour se faire, la première partie du journal, tournée vers l'actualité, ne bouge pas. "On ne va pas renverser la table, parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne", assure le présentateur. Mais le 13H de Julian Bugier s'enrichit d'une deuxième partie qu'il décrit "avec plus d'interactivité avec le public et tournée vers le débat citoyen et les idées citoyennes".

Ce qui n'est pas, selon lui, une tentative de se rapprocher d'un JT à la Pernaut. "Il ne s'agit pas de parler des traditions ancestrales et de regretter une France des traditions un peu passéiste", différencie-t-il. "Il s'agit de mettre en avant aussi la France qui bouge, la France qui innove, la France qui trouve des idées."

Le premier JT de 13h de Julian Bugier s'est tenu malgré la grève d'une partie des personnels, indépendante de son arrivée à l'antenne. "C'est la vie de l'entreprise, je m'y plie. C'est pour ça qu'on l'a mentionné à la fin du journal", explique-t-il.

Europe 1
Par Alexis Patri