Jean-Luc Mélenchon condamné pour injure publique et diffamation envers Radio France

  • Copié
Héloïse Goy avec Alexis Patri
En 2018, après la publication par Radio France d'une enquête soupçonnant une surfacturation lors de la campagne présidentielle du candidat Jean-Luc Mélenchon, ce dernier s'en était pris aux journalistes de Franceinfo. La justice vient de condamner le député de la France Insoumise à une amende et des dommages et intérêts.

"Abrutis", "menteurs", "tricheurs". C'est avec un vocabulaire choisi que le tribun de la France Insoumise avait qualifié en 2018 les journalistes de Franceinfo dans une vidéo. Jean-Luc Mélenchon avait aussi invité ses partisans à "les pourrir partout où ils pouvaient". Cette vidéo faisait suite à une enquête publiée par la cellule investigation de Radio France . Cette enquête soupçonnait une surfacturation lors de la campagne présidentielle du candidat en 2017. 

3.000 euros de dommages et intérêts

L'enquête avait été relayée par Franceinfo et Jean-Luc Mélenchon avait ensuite réagi dans une vidéo postée sur son compte Facebook. Il y accusait également Franceinfo d'être une radio d'Etat qui obéissait à l'exécutif. Suite à cette vidéo Radio France avait porté plainte .   

Le tribunal correctionnel de Paris vient de trancher : le député de la France insoumise est condamné à une amende de 500 euros avec sursis pour injure publique et diffamation. Il devra également verser 3.000 euros de dommages et intérêts à Radio France. L'avocat de Jean-Luc Mélenchon a annoncé que son client ferait appel de cette décision.