"Escape, 21 jours pour disparaître" : "L'ambition de cette saison 2 est de professionnaliser le casting de fugitif"

  • A
  • A
Partagez sur :
Jeudi soir, RMC Découverte propose le premier épisode de sa nouvelle saison de son jeu "Escape, 21 jours pour disparaître", dans laquelle onze citoyens tentent d'échapper, pendant 21 jours, à des enquêteurs chevronnés.
INTERVIEW

Onze fugitifs anonymes, 21 jours pour disparaître et dix enquêteurs à leur poursuite. Le jeu Escape fait son retour sur RMC Découverte pour une deuxième saison. Le principe reste le même. L'ambition, elle, est différente, comme l'explique notamment Stéphane Sallé de Chou, directeur des flux et documentaires de la chaîne.

Des anciens professionnels de l'enquête au casting

Un gigantesque jeu du gendarme et du voleur, à l'échelle de la France. Escape, 21 jours pour disparaître se veut un jeu très proche de la réalité, à la limite du documentaire. Pour preuve, parmi les enquêteurs on retrouve notamment Jean-Louis Mayer, ex-négociateur du RAID, entouré d'un ancien militaire ou encore d'un ex-policier judiciaire. "On est accompagné d'une salle de commandement, des professionnels qui gèrent l’administratif et l'enquête", détaille Jean-Louis Mayer au micro d'Europe 1. Ce sont eux qui sont chargés de traquer les fugitifs fictifs.

400 euros pour disparaître

Cette année, RMC Découverte a surtout voulu "professionnaliser le casting de fugitif", indique Stéphane Sallé de Chou. Ainsi, du côté des candidats, on retrouve Sabrina et Aurélie, que les téléspectateurs avaient pu découvrir du côté des enquêteurs lors de la première saison. "Les onze fugitifs ont 400 euros, qu'ils peuvent tirer tous les deux jours avec une carte bleue non traçable", précise le directeur des flux et documentaires de la chaîne. 400 euros donc, mais aussi deux heures d'avance, pour espérer se fondre dans la masse et disparaître complètement.

Europe 1
Par G.P.