Avec sa chaîne YouTube, Lorànt Deutsch espère intéresser les Français à l'histoire

  • A
  • A
Partagez sur :
Depuis deux ans, Lorànt Deutsch propose sur YouTube des vidéos sur l'histoire des villes de France. Il explique au micro d'Anne Roumanoff comment il espère, par ses productions, donner envie aux gens de découvrir l'histoire et leur ville.
INTERVIEW

Pour faire partager le plus largement possible sa passion de l'histoire, Lorànt Deutsch met les moyens. Il lance à l'approche de Noël un jeu familial, "L’Histoire en boîte". Et depuis deux ans, il fait découvrir aux Français l'histoire de leur ville sur sa chaîne YouTube "À toute berzingue !". Un média très adapté à son débit de parole impressionnant, comme il l'explique au micro d'Anne Roumanoff.

Une chaîne Youtube à grande vitesse

Pour intéresser les Français à l'histoire, et plus particulièrement à celles de leur ville, Lorànt Deutsch a décidé de s'adapter aux codes du web. "Internet, aujourd'hui, réclame de la vitesse. C'est de la frénésie, c'est tout de suite", observe-t-il. "C'est vrai que je parle déjà vite, mais j'ai cherché un contenu pour raconter vite les choses." Pas étonnant donc que sa chaîne se nomme "À toute berzingue !".

Pour lui, cette vitesse n'est pas forcément gage d'éducation au rabais. "Ça ne veut pas dire raconter mal les choses, mais essayer de raconter le plus vite possible à des gens qui sont ultra sollicités sur Internet", explique Lorànt Deutsch. "J'essaie de retenir leur attention en essayant, en cinq minutes, de l'histoire de votre ville à travers les grands moments de son histoire".

Pour l'auteur et comédien, ses vidéos ont surtout vocation à pousser les internautes à aller plus loin. "Pour chaque époque, vous avez un vestige qui vous raconte l'état de votre ville à cette époque-là. Avec ça, vous ne connaîtrez pas toute la ville dans laquelle vous habitez", reconnaît-il. "Mais vous la connaîtrez certainement un peu mieux. Et j'espère surtout que ça vous donnera envie d'aller la regarder autrement". Ces vidéos sont aussi un moyen, à l'heure du deuxième confinement, de passer la limite du kilomètre sans sortir de chez soi.

Europe 1
Par Alexis Patri