"12 Coups de Midi" : "Ça me touche énormément", confie Jean-Luc Reichmann à propos de Paul, champion atteint du syndrome d'Asperger

Capture d'écran 2:12
  • Copié
Antoine Terrel
Avec 118 participations, Paul est le deuxième plus grand champion de l'histoire de l'émission de TF1. "Vous ne savez même pas la force de concentration qu'il doit avoir", témoigne l'animateur Jean-Luc Reichmann, au micro de Philippe Vandel, dans "Culture médias". 
INTERVIEW

Il est le deuxième plus grand champion de l'histoire des 12 Coups de Midi. Avec 118 participations et plus de 530.000 euros de gains et de cadeaux, Paul, 20 ans, épate chaque jour les téléspectateurs de l'émission de TF1. Une performance d'autant plus spectaculaire que le jeune homme est atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme. Invité mardi de Philippe Vandel dans Culture médias, l'animateur du jeu Jean-Luc Reichmann est revenu sur sa relation avec le candidat et sa volonté de profiter de sa présence dans l'émission pour médiatiser cette question du handicap, à laquelle il est particulièrement sensible de par son histoire familiale. 

Car Jean-Luc Reichmann a lui-même une petite sœur handicapée, sourde profonde de naissance. "Ça me touche énormément", confie-t-il. "Quand on a une petite sœur qui est handicapée, on essaie de se battre pour les différences, on a une sensibilité un peu exacerbée". Et sa collaboration fructueuse avec le jeune candidat semble avoir touché les parents de Paul, dont le père a confié à l'animateur : "Ce que vous avez fait, aucun docteur n'est arrivé à le faire. Vous êtes un peu son deuxième papa et cette émission devrait être remboursée par la Sécurité sociale". 

"Lors de la première émission, il a failli perdre"

Au moment de choisir Paul pour participer à son émission, Jean-Luc Reichmann explique n'avoir jamais hésité en raison du handicap de ce dernier. "Pas une seconde", assure-t-il. Et la star de TF1 se montre admirative des performances de son champion. "Vous ne savez même pas la force de concentration qu'il doit avoir", témoigne l'animateur, racontant les difficultés pouvant être causées par l'autisme de Paul. "Lors de la première émission, il a failli perdre, ça a été très compliqué, il peut perdre tous ses moyens (...) et rester bloqué sur une mauvaise réponse". 

Pour autant, Jean-Luc Reichmann assure que la production n'avantage à aucun moment le jeune candidat, alors que certains téléspectateurs dénoncent des questions trop faciles. "Ça a été la même chose avec tous les maîtres de midi", remarque-t-il. "L'aider prend un peu plus de temps entre les émissions", concède-t-il seulement. 

Christian Quesada "ne fait plus partie de notre vie"

Autre critique soulevée par certains, TF1 et Jean-Luc Reichmann auraient profité de l'arrivée de Paul dans l'émission pour faire oublier les déboires judiciaires de l'ancien grand champion Christian Quesada, mis en examen pour "corruption de mineur" et "détention d'images pédopornographiques". "Quel ridicule", réagit Jean-Luc Reichmann. "Ce n'est plus notre histoire. On a tourné la page. Cet individu ne fait plus partie de notre vie".

Un "match de l'été" et une finale en prime. Le jeu de TF1 organise cette semaine une semaine spéciale avec une formule intitulée "Le match de l'été". Ces duels mettront aux prises les 35 plus grands vainqueurs de l'émission, avant une finale en prime-time, samedi, à 21h05, en présence de personnalités comme l'humoriste Kev Adams ou la chanteuse Amel Bent.