Venezuela : journée de travail et cours suspendus en raison d'une gigantesque panne d'électricité

, modifié à
  • A
  • A
Venezuela panne d'électricité à Caracas 1280
La capitale du Venezuela se trouve plongée dans les ténèbres depuis jeudi, une situation quasi inédite. © YURI CORTEZ / AFP
Partagez sur :
Caracas est privée d’électricité depuis jeudi, une situation dénoncée par la présidence comme un "acte de sabotage".

Le gouvernement a suspendu vendredi la journée de travail et les cours en raison de la gigantesque panne d'électricité qui touche le Venezuela depuis la veille en fin de journée et que Caracas qualifie d'acte de "sabotage".

La capitale privée d'électricité. Le président Nicolas Maduro a pris cette décision "afin de faciliter la remise en service de (la distribution de) l'électricité dans le pays, victime de la guerre électrique impérialiste", a écrit sur Twitter la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez. Le courant a été coupé à Caracas à 16h50, heure locale (20h50 GMT), affectant tous les quartiers de la capitale et les services comme le métro et les feux de circulation. Des milliers de personnes qui quittaient leur travail ont dû marcher des kilomètres pour regagner leurs domiciles.

La distribution d'eau interrompue. La panne a aussi affecté les activités de l'aéroport international Simon-Bolivar, selon les réseaux sociaux. Les lignes téléphoniques et internet ont été également brusquement interrompues ainsi que la distribution de l'eau dans les immeubles, assurée par des pompes électriques. Les coupures de courant sont habituelles au Venezuela, confrontée à une grave crise économique, voire chroniques dans l'ouest du pays. Mais elles sont plus rares à Caracas, surtout de cette ampleur.

Crise politique. Depuis le 23 janvier, le Venezuela a deux présidents : Nicolas Maduro, qui a entamé un deuxième mandat contesté en raison des accusations de fraude qui pèsent sur sa réélection ; et Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale, qui s'est à ce titre proclamé président par intérim et est reconnu par une cinquantaine de pays.