Venezuela : Emmanuel Macron salue le "courage" des Vénézuéliens qui "marchent pour leur liberté"

, modifié à
  • A
  • A
"Après l'élection illégitime de Nicolas Maduro en mai 2018, l'Europe soutient la restauration de la démocratie", a écrit le chef de l'État jeudi.
"Après l'élection illégitime de Nicolas Maduro en mai 2018, l'Europe soutient la restauration de la démocratie", a écrit le chef de l'État jeudi. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
"L'Europe soutient la restauration de la démocratie", a écrit Emmanuel Macron dans un tweet jeudi alors que Juan Guaido, président du parlement vénézuélien, s'est déclaré mercredi "président", défiant Nicolas Maduro.

Le président français Emmanuel Macron a salué jeudi "le courage des centaines de milliers de Vénézuéliens qui marchent pour leur liberté" face à "l'élection illégitime de Nicolas Maduro".  "Après l'élection illégitime de Nicolas Maduro en mai 2018, l'Europe soutient la restauration de la démocratie", a écrit le chef de l'État dans un tweet en français et en espagnol.

Juan Guaido, président du parlement vénézuélien, s'est déclaré mercredi "président", défiant Nicolas Maduro et créant un climat de très haute tension dans le pays.

Madrid demande des élections. Madrid a aussi pris partie en appelant à des élections, "unique" solution possible. "Nous devons éviter que les choses empirent et ceci exige sans aucun doute un processus d'intervention pour garantir l'unique sortie possible que sont des élections", a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell.

L'ONU appelle au dialogue. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé également au "dialogue" au Venezuela pour empêcher une "escalade" qui mènerait au "désastre", en marge du Forum économique mondial de Davos. "Nous espérons que le dialogue soit possible pour éviter une escalade menant à un conflit qui serait un désastre pour la population du pays et pour la région", a dit Antonio Guterres lors d'une interview diffusée via Facebook.

Les Etats-Unis, le Canada et nombre de pays d'Amérique Latine, le Brésil en tête, ont reconnu Juan Guaido comme président, tandis que l'Union européenne appelle à des élections et à écouter la "voix" du peuple au Venezuela. Moscou a au contraire critiqué la décision des pays occidentaux et la Turquie a apporté son soutien à Nicolas Maduro.