Un homme tué par la police de New York après avoir tiré à un concert de Noël

  • A
  • A
New York
Les tirs ont eu lieu devant la cathédrale St John the Divine, à Manhattan. © KENA BETANCUR / AFP
Partagez sur :
Un homme a été abattu par la police de New York dimanche, après avoir tiré dans la foule rassemblée pour un concert de Noël, devant une église de Manhattan. Personne dans le public n'a été touché. La police a retrouvé deux armes de poing sur place et un sac aux alentours contenant un réservoir plein d'essence, des cordes, du câble et de nombreux couteaux.

Un homme a été abattu par la police de New York dimanche après avoir tiré dans la foule rassemblée pour un concert de chants de Noël devant une église de la ville. Personne dans le public n'a été touché par ces tirs aux abords de la cathédrale St John the Divine à Manhattan, a affirmé le commissaire Dermot Shea de la police de New York.

Les policiers ont tiré une quinzaine de fois

 

Trois policiers intervenus sur les lieux ont tiré une quinzaine de fois en direction de l'homme, dont l'identité n'a pas été communiquée, le touchant au moins une fois à la tête, a précisé Dermot Shea.

La police a retrouvé deux armes de poing sur place et un sac aux alentours contenant un réservoir plein d'essence, des cordes, du câble et de nombreux couteaux, a-t-il encore ajouté. Une porte-parole de la police de New York avait déclaré plus tôt que des policiers avaient fait usage de leurs armes après que l'homme avait commencé à tirer.

L'homme tirait "sans viser"

Une journaliste de l'AFP témoin de la scène a rapporté que l'homme avait tiré devant cette église à Manhattan, alors que quelques centaines de personnes commençaient à se disperser après la fin des chants. "J'ai entendu deux ou trois détonations", a-t-elle dit. "J'ai regardé vers le haut et peut-être à dix mètres de moi sur les marches il y avait un type qui tirait", a-t-elle dit. "Je voyais les flammes sortir du canon, je me suis mise à courir, pour sauver ma peau".

Martha Stolley, autre témoin, a estimé que l'homme avait tiré huit ou dix fois avant d'être abattu par la police. "Il tirait sans viser", a-t-elle confié, ajoutant que l'homme criait "Descendez-moi, tuez-moi !".