Un "brouillard volcanique" venu d'Hawaï atteint les îles Marshall

, modifié à
  • A
  • A
Les scientifiques estiment que l'activité volcanique est peut-être annonciatrice d'une éruption majeure similaire.
Les scientifiques estiment que l'activité volcanique est peut-être annonciatrice d'une éruption majeure similaire. © MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Les météorologues ont mis en garde contre des risques de troubles respiratoires et de visibilité réduite après le déplacement du nuage né de l'éruption du Kilauea.

Un nuage de "brouillard volcanique", issu de l'éruption du Kilauea à Hawaï, recouvrait dimanche les îles Marshall, un archipel océanien situé à 3.700 km d'Hawaï, où les météorologues ont mis en garde contre des risques de troubles respiratoires et de visibilité réduite. Le phénomène, connu sous le nom de "vog" ou "volcanic smog", "se répand sur la Micronésie", a mis en garde le service national américain de météorologie à Guam.

Plusieurs milliers de personnes évacuées. Les habitants des îles Marshall souffrant de troubles respiratoires sont invités à rester confinés chez eux, et les compagnies aériennes et maritimes ont été averties qu'elles devront composer avec une visibilité réduite. Dans les jours à venir, le nuage devrait se déplacer vers l'ouest, en direction des îles de Kosrae, Pohnpei et peut-être Chuuk, en Micronésie. Le Kilauea  est l'un des volcans les plus actifs du monde et l'un des cinq que compte l'île de Hawaï, la plus grande de l'archipel. Plusieurs milliers de personnes ont été évacuées depuis le début de son éruption le 3 mai.

Vers une éruption majeure ? Les scientifiques estiment que l'activité volcanique est peut-être annonciatrice d'une éruption majeure similaire à celle du milieu des années 1920. Mais ils ne craignent toutefois pas de victimes car les zones résidentielles les plus exposées ont été évacuées et la région où se trouve le volcan - dans le sud-est de l'île - n'est pas très peuplée.