Ryanair : les personnels de cabine appelés à la grève le 28 septembre dans 5 pays européens

  • A
  • A
Les personnels de cabine de Ryanair sont appelés à la grève le 28 septembre
Les personnels de cabine de Ryanair sont appelés à la grève le 28 septembre © JOSE JORDAN / AFP
Partagez sur :
Les personnels de cabine de la compagnie aérienne Ryanair sont appelés à la grève le 28 septembre en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne et au Portugal.

Les personnels de cabine de Ryanair sont appelés à la grève le 28 septembre dans cinq pays européens, a annoncé jeudi à Bruxelles le syndicat belge CNE/LBC. Les cinq pays concernés sont la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, a indiqué Yves Lambot, responsable du CNE (affilié à la Confédération des syndicats chrétiens), lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"On veut une application de la loi en 2019". "On continue à discuter malheureusement sans aucun résultat. Ils nous promettent pour 2022 la transformation des contrats en contrats nationaux c'est beaucoup trop tard pour nous"", a expliqué Yves Lambot. "2022 ça va faire partie des obligations qui sont demandées par la Commission européenne. Nous, on veut une application de la loi en 2019", a-t-il ajouté. En Belgique, les pilotes sont également appelés à faire grève car ils sont représentés par la CNE. Dans les quatre autres pays, les syndicats impliqués dans ce mouvement représentent les personnels de cabine.

Ryanair prévoit de faibles perturbations. Dans un communiqué diffusé par la compagnie irlandaise à bas coût, peu avant une conférence de presse des syndicats de Ryanair à Bruxelles, son directeur du marketing Kenny Jacobs a déclaré que Ryanair ne prévoyait "qu'un faible nombre d'annulations de vols". Si "une grève du personnel de cabine a lieu le 28 septembre (...), une majorité écrasante des vols et des services de Ryanair fonctionneront normalement et nous transporterons l'immense majorité des 400.000 passagers prévus ce jour-là", a-t-il assuré.

Un mouvement de contestation international. Au mois d'août, la compagnie a connu un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens : 400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés. Le groupe fait face à une contestation sociale inédite depuis un an. Après avoir refusé de reconnaître et de discuter avec les syndicats lors de ses trois premières décennies d'existence, Ryanair a entamé une virage à 180 degrés en décembre dernier en acceptant de reconnaître les syndicats.