Primaires démocrates : pourquoi les résultats du caucus de l'Iowa tardent tant

  • A
  • A
Le sénateur Bernie Sanders a revendiqué la victoire, mais les résultats n'ont pas encore été publiés. 1:24
Le sénateur Bernie Sanders a revendiqué la victoire, mais les résultats n'ont pas encore été publiés. © Kerem Yucel / AFP
Partagez sur :
Le grand rassemblement des démocrates dans l'Iowa devait permettre d'y voir plus clair sur l'identité du futur adversaire de Donald Trump à l'élection présidentielle de novembre. Mais alors que les résultats de ce premier caucus devaient être connus la nuit du vote, l'incertitude planait toujours mardi. 

Lundi soir, les onze candidats étaient scrutés lors de la grand-messe qu'est le caucus de l'Iowa. Et pour cause : historiquement, celui qui remporte l'Iowa remporte la primaire. Mais ce premier vote, devant lancer la campagne des primaires, a fait un flop.

Les onze candidats démocrates surfent, cette année, sur au moins deux tendances politiques : d'un côté, une aile gauche portée par Bernie Sanders, sénateur du Vermont, et de l'autre une frange plus modérée menée par Pete Buttigieg, maire de South Bend dans l'Indiana. Les deux candidats ont revendiqué la victoire du caucus. Mais les chiffres officiels n'ont pas encore été publiés.

Contre performance de Joe Biden

Impossible, aussi, de savoir si un premier écrémage va avoir lieu à l'issue de ce vote. Le seul enseignement se dessinant est la contre performance de l'ancien vice président, Joe Biden. Dix heures après le début du processus de vote, le parti n'est toujours pas en mesure de donner les résultats. Ils seront probablement disponibles dans la journée.

Les démocrates invoquent ce qui semble être une panne informatique. Des incohérences auraient été repérées dans la compilation des résultats, mais difficile d'en savoir plus. Ce caucus était censé mettre les démocrates sur orbite en vue de la désignation finale du challenger de Donald Trump, mais pour l'instant le seul message envoyé est : "Ici l'Iowa, nous avons un problème informatique."

Europe 1
Par Jean-Sébastien Soldaïni édité par Antoine Cuny-Le Callet