Pérou : un juge annule la grâce accordée à l'ex-président Fujimori, et ordonne son arrestation

, modifié à
  • A
  • A
Alberto Fujimori est aujourd'hui retiré de la vie politique.
Alberto Fujimori est aujourd'hui retiré de la vie politique. © LUKA GONZALES / AFP
Partagez sur :
La grâce accordée à l'ancien président du Pérou, Alberto Fujimori, condamné pour crimes contre l'humanité, a été annulée par la justice péruvienne mercredi. 

Un juge péruvien a annulé mercredi la grâce accordée fin 2017 à l'ancien président du Pérou Alberto Fujimori, condamné pour crimes contre l'humanité et corruption, et a ordonné son arrestation, a annoncé l'administration judiciaire. "Un juge a ordonné que l'on localise et arrête l'ancien président Fujimori afin qu'il soit placé en détention", a écrit l'administration judiciaire péruvienne. 

Retiré de la vie politique. Aussi adulé que détesté, l'ex-homme fort du Pérou, gracié en décembre pour raison de santé alors qu'il purgeait une peine de 25 ans pour crimes contre l'humanité, a récemment fêté ses 80 ans. Retiré de la vie politique, il vivait depuis seul dans une maison en location dans un quartier chic de Lima. Ce père de quatre enfants et grand-père de deux petites-filles disait y rédiger ses mémoires et s'occuper de ses plantes, une de ses passions.

Une grâce controversée. Alberto Fujimori, qui a dirigé le Pérou d'une main de fer de 1990 à 2000, avait été reconnu coupable d'avoir commandité deux massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992. Cette libération anticipée au bout de 12 ans décidée par l'ancien président Pablo Pedro Kuczynski a déclenché une crise politique et de vives protestations d'organisations de défense des droits de l'homme et des victimes de la répression du régime Fujimori. Mi-juin, la Cour interaméricaine des droits de l'Homme a épinglé le Pérou pour cette grâce.