Pays-Bas : un homme soupçonné d'avoir retenu illégalement la famille découverte recluse dans une ferme

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Une famille vivait recluse dans une ferme néerlandaise depuis neuf ans. Un homme a été arrête, soupçonné de les avoir retenus contre leur volonté. 

Ils ont vécu neuf ans coupés du monde. Les procureurs néerlandais ont annoncé mercredi que l'homme de 58 ans arrêté après la découverte d'une famille de six personnes coupée du monde dans une ferme isolée aux Pays-Bas est soupçonné de les avoir retenues contre leur volonté. Le suspect, gérant de la ferme, comparaîtra jeudi devant un juge d'instruction.

"Attendre la fin des temps"

La famille, composée d'un père et de ses cinq enfants, âgés entre 18 et 25 ans, avait été découverte lundi par la police dans "une petite pièce fermée" à l'intérieur d'une ferme isolée à Ruinerwold, un village du nord des Pays-Bas, où elle vivait recluse depuis des années pour, selon un média, "attendre la fin des temps".

L'homme arrêté mardi n'est pas le père de famille, a indiqué la police. Un porte-parole du ministère autrichien des Affaires étrangères a affirmé mercredi qu'il s'agissait d'un ressortissant autrichien, né à Vienne. Selon les médias néerlandais et autrichiens, l'homme était connu sous le nom de "Josef l'Autrichien" et vivait depuis plusieurs années avec un groupe de jeunes. Les procureurs néerlandais n'ont pas donné d'informations sur la nationalité du suspect.

"Aucune idée de l'existence d'autres personnes"

La police a été alertée par un des fils, âgé d'environ 25 ans, qui s'est rendu dimanche soir dans un bar du village dans un état "confus", parlant "comme un enfant". D'après les médias, ce dernier posséderait un compte Facebook sous le nom de "Jan" et aurait, pour la première fois en neuf ans, été actif sur le réseau social en juin.

Selon la chaîne de télévision locale RTV Drenthe, la famille possédait un potager et une chèvre pour se nourrir et vivait dans une pièce "dans l'attente de la fin des temps". Certains des enfants "n'avaient aucune idée de l'existence d'autres personnes" dans le monde, a ajouté ce média.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP et Pierre Herbulot