Paquebot en quarantaine à cause du coronavirus : les Américains vont être évacués

  • A
  • A
Le gouvernement américain propose à ses ressortissants de les évacuer (photo d'illustration).
Le gouvernement américain propose à ses ressortissants de les évacuer (photo d'illustration). © Kazuhiro NOGI / AFP
Partagez sur :
Les États-Unis prévoient d'évacuer leurs ressortissants se trouvant à bord du bateau, maintenu en quarantaine depuis début février en raison de la présence de la maladie à bord. Ils devront respecter une quarantaine supplémentaire de 14 jours à leur arrivée aux Etats-Unis. 

Les Etats-Unis prévoient d'évacuer des Américains se trouvant à bord du paquebot Diamond Princess, maintenu depuis début février en quarantaine au Japon en raison de la présence de cas de coronavirus à bord, a annoncé samedi l'ambassade des Etats-Unis.

 

La date de départ non précisée

Washington a indiqué dans une lettre adressée aux ressortissants américains présents sur le navire son intention d'envoyer un avion dimanche, ajoutant que ces personnes devront respecter une quarantaine supplémentaire de 14 jours à leur arrivée aux Etats-Unis. La date de départ de cet avion pour les Etats-Unis n'est pas précisée mais la lettre, affichée sur le site internet de l'ambassade des Etats-Unis au Japon, indique qu'il atterrira sur la base aérienne de Travis, en Californie.

"Les passagers seront examinés pour détecter d'éventuels symptômes et nous travaillons avec nos partenaires japonais pour nous assurer que tout passager présentant des symptômes recevra les soins nécessaires au Japon s'il n'est pas en état de prendre l'avion", peut-on lire. "Si vous choisissez de ne pas monter à bord de cet avion, il ne vous sera pas possible de retourner aux Etats-Unis pendant un certain temps", poursuit le message.

200 personnes diagnostiquées porteuses

Un peu plus de 3.700 personnes se trouvaient initialement à bord du navire lorsqu'il est arrivé au large de Yokohama près de Tokyo mais plus 200 personnes ont été diagnostiquées porteuse du nouveau coronavirus et hospitalisées. Des voyageurs souffrant d'autres affections nécessitant des soins médicaux ont également été débarqués. Ceux qui sont toujours à bord doivent poursuivre la quarantaine prévue jusqu'au 19 février.