Népal : arrestation de deux Français suspectés d'abus sexuels sur mineurs

, modifié à
  • A
  • A
La faiblesse de l'État de droit au Népal semble en avoir fait une destination prisée du tourisme pédophile. (Illustration)
La faiblesse de l'État de droit au Népal semble en avoir fait une destination prisée du tourisme pédophile. (Illustration) © AFP
Partagez sur :
Arrêtés après une filature de plusieurs jours, les deux Français ont été interpellés par la police qui affirme qu'ils attiraient les enfants avec de la nourriture et de l'argent.

Deux ressortissants français suspectés d'abus sexuels sur mineurs ont été arrêtés au Népal, a annoncé mardi la police locale. Les forces de l'ordre ont interpellé les deux hommes, âgés de 38 et 42 ans, dimanche dans la capitale Katmandou suite à une information selon laquelle ils attiraient des enfants avec des chocolats, de la nourriture et de l'argent.

"Ils ont été arrêtés après une filature de plusieurs jours. À ce stade, huit de leurs victimes ont parlé", a déclaré Krishna Hari Sharma, porte-parole de la police. L'âge des enfants concernés va de 10 à 14 ans. Selon les autorités, l'un des suspects a déjà été condamné en France pour agression sexuelle sur mineurs et détention d'images pédopornographiques.

Ils effectuaient leur deuxième séjour au Népal. L'ambassade de France au Népal n'a pas souhaité commenter le dossier et a exprimé sa "pleine confiance" dans la "justice indépendante" du pays himalayen. Les deux Français "ont été placés en détention provisoire pour des chefs de pédophilie pendant que nous continuons l'enquête", a ajouté Hari Sharma. Selon les registres, le duo effectuait son deuxième séjour au Népal et résidait dans la capitale Katmandou depuis plusieurs mois.

Une destination prisée du tourisme pédophile. La faiblesse de l'État de droit au Népal semble en avoir fait une destination prisée du tourisme pédophile. Ces dernières années ont vu une série d'arrestations et de condamnations d'étrangers pour de tels faits. Les abus sexuels sur mineurs sont passibles de 15 ans de prison au Népal.