Chili : 158 laïcs et membres du clergé catholique visés par une enquête pour abus sexuel

, modifié à
  • A
  • A
L'ensemble de l'épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai après une série de dures rencontres avec le pape.
L'ensemble de l'épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai après une série de dures rencontres avec le pape. © AFP
Partagez sur :
Parmi les 266 victimes de ces affaires, dont les plus anciennes remontent à 1960, 178 étaient mineures, selon le procureur général.

Un total de 158 laïcs et membres du clergé catholique chilien sont visés par une enquête pour abus sexuels sur des mineurs et des adultes, a annoncé lundi le parquet.

Parmi les 266 victimes de ces affaires, dont les plus anciennes remontent à 1960, 178 étaient mineures, selon le procureur général Luis Torres. L'ensemble de l'épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai après une série de dures rencontres avec le pape François au Vatican sur la question des abus sexuels.

Une série de scandale de pédophilie au sein de l'Église chilienne. Ces nouvelles révélations interviennent au moment où le Chili est confronté à une série de scandales de pédophilie au sein de son Église catholique. "Dans leur grande majorité, les faits dénoncés correspondent à des agressions sexuelles commises par des curés de paroisses ou des personnes liés à des établissements scolaires", selon le communiqué. 

Ces chiffres incluent des auteurs présumés qui faisaient partie du clergé au moment où les faits ont été commis, dont des évêques, des prêtres ou des diacres, mais aussi des moines.

Le pape a accepté la démission de cinq évêques. Une dizaines de "laïcs qui exerçaient une fonction dans la communauté de l'Église", tels que des coordinateurs dans des établissements scolaires religieux, sont également visés.

Le 18 mai, l'ensemble de la hiérarchie de l'Église chilienne a présenté sa démission au pape dans le cadre d'un énorme scandale de pédophilie et d'omerta, un coup de tonnerre qui a fait suite à une série de mea culpa de François adressés au peuple chilien.
Il s'agit d'une démarche inédite dans l'histoire récente de l'Église catholique. François a jusqu'ici accepté la démission de cinq évêques chiliens.