Motion de défiance contre le gouvernement irlandais

, modifié à
  • A
  • A
Le chef du principal parti d'opposition Fianna Fail, Micheál Martin.
Le chef du principal parti d'opposition Fianna Fail, Micheál Martin. © AFP
Partagez sur :
Une motion de défiance a été déposée contre le gouvernement irlandais, a annoncé vendredi le chef de l'opposition.

Des élections législatives anticipées se profilent en Irlande à la suite du dépôt d'une motion de censure vendredi par le parti d'opposition Fianna Fail, qui exige la démission de la vice-Première ministre Frances Fitzgerald, ce que le gouvernement a exclu. Cette initiative va probablement faire voler en éclats l'accord de soutien sans participation passé il y a dix-huit mois entre le Fianna Fail et son vieux rival le Fine Gael, le parti du Premier ministre Leo Varadkar.

Vers des élections anticipées. Le dirigeant du Fianna Fail, Micheal Martin, a déclaré à la télévision publique RTE que son parti avait déposé sa motion de censure dans la matinée. Il semble bien, a-t-il ajouté, que le Fine Gael se prépare à des élections anticipées. Peu auparavant, une responsable du Fine Gael, la ministre de l'Emploi Regina Doherty, avait averti que le dépôt d'une motion de censure reviendrait à mettre fin à l'accord passé entre les deux formations de centre droit. Le Fianna Fail s'était engagé à s'abstenir durant les votes importants au Parlement pour permettre au Fine Gael de former un gouvernement.

La vice-Première ministre mise en cause dans une affaire judiciaire. Le Fianna Fail exige la démission de Frances Fitzgerald, mise en cause dans une affaire judiciaire. Le vote de la motion de censure est normalement prévu mardi prochain. Frances Fitzgerald a reconnu avoir eu connaissance en 2015 d'efforts visant à discréditer un lanceur d'alerte qui avait dénoncé des mauvais comportements au sein de la police et ne pas avoir agi en conséquence.

En pleines négociations sur le Brexit. Cette crise politique intervient en pleines négociations sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. L'avenir de la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, qui sera la seule frontière terrestre du Royaume-Uni avec l'UE après mars 2019, est l'un des trois points sur lesquels Londres et Bruxelles doivent s'entendre avant de passer à la phase suivante des négociations.