Londres : 11 blessés dans l'incident survenu près du musée

, modifié à
  • A
  • A
L'incident s'est produit dans le secteur du musée d'histoire naturelle. Photo d'illustration. © JOHN SUPER / AFP
Partagez sur :

Samedi, vers 14h20, un véhicule a fauché des piétons devant le musée d'histoire naturelle. Il s'agit d'un accident de la route selon la police.

Onze personnes ont été blessées samedi vers 14h20, dans l'Ouest de Londres, à proximité du musée d'histoire naturelle, après qu'un véhicule a percuté des piétons. La police a indiqué dans la soirée qu'il ne s'agissait pas d'un acte terroriste mais d'un accident de la circulation.

Police et ambulances sur place. Plusieurs piétons ont été fauchés par un véhicule devant le musée. Un homme a été arrêté sur les lieux, sur Exhibition Road, indiquait Scotland Yard juste après l'incident. "Des investigations sont en cours pour établir les circonstances et les motifs", avait alors précisé la police dans un communiqué. 

Des images diffusées sur Twitter montraient un homme, vêtu d'une chemise bleue, plaqué à terre, de petites flaques de sang sous le visage, par deux autres personnes, peut-être des passants. Sur d'autres photos, il était possible de voir une voiture noire dont l'avant était encastré perpendiculairement entre deux autres véhicules garés le long du trottoir. Plusieurs témoins ont raconté avoir vu des scènes de panique dans ce quartier très fréquenté le samedi après-midi, notamment par les touristes et les familles. 

Blessures aux jambes et à la tête. Les services ambulanciers de la ville qui intervenaient également sur le site, ont fait état d'un bilan de 11 blessés en début de soirée. "Nous avons traité 11 patients, la plupart pour des blessures à la tête et aux jambes, et hospitalisé neuf d'entre eux", a précisé le London Ambulance Service sur Twitter.

Pas considéré comme acte terroriste. Cet incident, qui intervient dans un contexte de menace terroriste au Royaume-Uni après une vague d'attaques revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique ces derniers mois dans le pays, n'est pas considéré comme un acte de terrorisme, mais comme un accident de la circulation, a précisé la police sur Twitter.